mardi 31 mars 2009

Paris (Clamart - 92)


Ce cinéma de banlieue, à la façade majestueuse avec sa marquise incurvée et ses deux piliers, avait pour nom "Le Médicis" lors de son ouverture en 1938, avant de devenir "Le Paris" en 1948.

La salle pouvait accueillir 1000 spectateurs...

Son activité a cessé en juillet 1962.

L'emplacement est devenu un supermarché en 1963.

A noter que le sol du magasin, légèrement en pente, rappelle toujours les origines du lieu, de même que la majestueuse architecture du bâtiment


La sortie du cinéma s'effectuait à l'arrière du bâtiment

Localisation : Clamart (92) - 14, rue de Vanves


dimanche 29 mars 2009

Caméo (Hénin-Beaumont - 62)


Ce cinéma de Hénin-Beaumont (62) a ouvert ses portes en 1906 sous le nom de "Cinéma Français".

Le cinéma parlant y fait son apparition en 1932.

En 1941, le cinéma propose trois séances hebdomadaires, dans sa salle de 800 places (dont 150 au balcon).

A l'occasion d'un changement de propriétaire en 1953, le cinéma est rebaptisé "Le Caméo".

C'est ensuite une succession d'exploitants, le dernier se tournant à partir de 1974 vers une programmation à base de films de série Z, d'érotisme et de kung-fu... sans trop de succès, la salle fermant définitivement ses portes le 27 novembre 1984.

La salle devient ensuite un magasin de meubles, puis une épicerie solidaire.

Localisation : Hénin-Beaumont (62) - 8, rue Jules-Guesde

Merci à Olivier pour la photo... que je pourrai réutiliser dans mon blog sur les murs peints !


vendredi 27 mars 2009

ABC (Chelles - 77)


Voici un petit cinéma à l'allure bien provinciale, qui semble malheureusement bien endormi dans une petite rue tranquille de Seine-et-Marne...


Je ne possède hélas pas d'informations sur l'histoire de ce lieu, je sais juste d'après mon annuaire Bellefaye 1969 que le cinéma s'appelait à cette époque le "Rigoletto", et même bien plus tôt si l'on se fie à l'ancienne carte postale ci-dessous, et qu'il comprenait une salle unique de 530 places.

 Photo libre de droit (domaine public)

Espérons que l'ABC de Chelles (77) puisse un jour se réveiller !

Localisation : Chelles (77) - 16, avenue des Abbesses

Merci à Pascal, déjà contributeur de mon blog sur les murs peints, qui m'a envoyé les deux photos récentes.


mercredi 25 mars 2009

Palace (Beaumont-sur-Oise - 95)

Photo libre de droit (domaine public)

Grâce à sa façade dans le plus pur style "Art-déco", typique des années 30, ce cinéma a longtemps figuré au générique de l'émission télévisée "La dernière séance" de Eddy Mitchell...

Cette ancienne salle des fêtes n'est devenue un cinéma à part entière qu'à partir de 1936, date à laquelle un balcon fut créé et la façade rénovée dans la forme telle qu'elle apparaît encore de nos jours.

 Photo libre de droit (domaine public)

Inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis 1990, ce cinéma à salle unique de 600 places est toujours en activité et propose chaque semaine une sélection de films en première exclusivité.

Localisation : Beaumont-sur-Oise (95) - 6, avenue Anatole-France


mardi 24 mars 2009

Omnia (Mulhouse - 68)


Encore un cinéma mulhousien disparu, dont voici l'historique par Christophe :

Ce complexe de 4 salles de qualité moyenne, ouvert le 8 octobre 1975, a dès ses débuts une vocation de cinéma très populaire et programme notamment un (parfois plusieurs) films pornographiques chaque semaine (c’est l’heure de gloire du X en France) mais aussi des films de karaté, d’action, d’horreur…ce qui ne l’empêche pas d’avoir à l’affiche « La flûte enchantée » de Bergman !

Malgré l’arrêt du porno et une amélioration de sa programmation suite à sa reprise par Parafrance début 1983, il souffre d’une image de marque négative.

Après plusieurs changements de propriétaires et des travaux dans les salles (mais un hall d’entrée peu engageant et jamais refait malgré plusieurs annonces), le complexe parvient à faire son chemin face à la concurrence des salles Gaumont proches mais finit par fermer ses portes le 1er octobre 1992 après une chute libre des entrées la dernière année.

Fermé durant une longue période, il a été démoli en 2004 pour laisser place à des logements.

Localisation : Mulhouse (68) - 32, avenue de Colmar


dimanche 22 mars 2009

Pathé-Journal (Paris 10ème)


Le Pathé-Journal était la plus ancienne salle de cinéma de Paris... et peut-être même du monde !

En 1896, quelques mois après les premières projections publiques de cinématographe au Grand Café par les frères Lumière, ces derniers achètent un ancien musée de cire près de la Porte Saint-Martin et le transforment en "Premier Cinématographe Lumière".

Le succès public étant au rendez-vous, le lieu devient par la suite le "Cinéma Saint-Denis".

En 1912, le nouveau propriétaire Charles Pathé transforme l'endroit et le rebaptise "Pathé-Journal".

 Le Pathé-Journal en août 1914 - Photo © Charles Lansiaux / BHVP / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Le Pathé-Journal en juillet 1915 - Photo © Charles Lansiaux / BHVP / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

C'est une salle très étroite et tout en longueur de 20 mètres sur 5, comprenant 200 fauteuils, qui diffuse des actualités.

En 1965, la salle est vendue par la société Pathé, mais conserve curieusement son nom...

Elle s'oriente alors vers les films d'action, avant de sombrer en 1972 dans la programmation de films pornographiques, quartier oblige...

Le 2 mars 1993, c'est la fermeture définitive, et l'endroit devient rapidement un club privé "gay".

De nos jours, un banal supermarché de quartier a remplacé le plus ancien cinéma de Paris...

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Paris 10ème - 6, boulevard Saint-Denis


samedi 21 mars 2009

Apollo (Lens - 62)


Inaugurée à Pâques 1932, cette salle lensoise était alors avec ses 2532 places le 3ème plus grand cinéma de France, derrière les salles parisiennes du Rex et du Paramount !

Photo libre de droit (domaine public)

Cette salle fit aussi office de music-hall, puisque s'y sont produits Claude François, Johnny Hallyday, les Platters, Adamo, Sacha Distel, Marcel Cerdan, etc...

Transformé en complexe de 5 salles en 1979, ce cinéma mythique a malheureusement fermé définitivement ses portes le 31 décembre 1999...

Depuis le début de ce mois de mars 2009, la salle est en cours de démolition complète, dans le cadre de la politique de rénovation urbaine...

Pour plus de renseignements, et pour découvrir de nombreuses photos prises par Olivier avant la destruction de ce cinéma, je vous renvoie vers ce blog consacré à la ville de Lens, avec un article passionnant à découvrir d'urgence !

Localisation : Lens (62) - Place de la Gare

Merci à Olivier, et n'oubliez pas de visiter son magnifique blog sur les salles de cinéma du Nord Pas-de-Calais !


mardi 17 mars 2009

Agora (Paris 18ème)


Ce cinéma, à l'entrée très discrète avec sa petite façade en briques, se situait boulevard de Clichy, en plein milieu des sex-shops aux néons criards et aux affiches racoleuses...

Il a ouvert ses portes en 1932, en lieu et place d'une brasserie, et propose dans sa salle en sous-sol de 300 places une programmation à base d'actualités et de films documentaires.

Ne rencontrant pas le succès escompté, la salle se recentre sur les reprises de films parlants dès le début de l'année 1933.

En 1934, la salle est rachetée par l'un des trois frères Fratellini, travaillant dans le cirque voisin "Médrano", et devient une salle de quartier spécialisée dans les reprises de films français.

En 1978 la salle est vendue, et se spécialise dans les doubles programmes de karaté, proposant 2 films du mercredi au samedi, et 2 autres du dimanche au mardi.

Le cinéma Agora à l'été 1981, 2 grands films au même programme... ! - Photo © Jpbazard / Wikimedia Commons, aout 1981 - Licence Creative Commons - Attribution-ShareAlike 3.0 Unported

Pendant les dernières années de son activité, il est à noter que la programmation n'était plus annoncée dans la programmes hebdomadaires, les affiches n'étant même plus changées au fil des semaines !


Ce qui devait arriver arriva... la salle tira sa révérence définitive vers la fin de l'année 1995, et l'entrée resta murée pendant 14 ans...


Il semble qu'aujourd'hui l'espace de cet ancien cinéma ait été intégré dans le nouveau music-hall "Les 3 baudets", haut-lieu de la chanson française, qui a rouvert ses portes très récemment après une longue période de sommeil et une reconstruction complète.


L'ancienne entrée du cinéma correspond à la porte de droite des "Trois Baudets".

Capture d'écran © Google Earth

Le quartier retrouve ainsi une vocation culturelle, malgré les sex-shops toujours présents...

Localisation : Paris 18ème - 64, boulevard de Clichy


jeudi 12 mars 2009

Palace (Mulhouse - 68)


Suite du périple mulhousien, avec un complexe aujourd'hui consacré à l'Art et Essai, dont voici l'historique rédigé par Christophe :

Ouvert au début des années 30, cette grande salle de 1200 places avec balcon a une vocation de cinéma populaire.


Le "Palace" visible sur le côté droit... - Photo libre de droit (domaine public)

Peu avant sa fermeture le 31 juillet 1978, elle ne programme plus que des reprises, des films de seconde catégorie et des films érotiques.

Après quelques années de sommeil, elle est transformée en complexe luxueux de 6 salles (pour un total de 1241 fauteuils) qui ouvrent leurs portes le 8 février 1984.

Après la reprise de la Société des Cinémas de l’Est (exploitant régional) par Gaumont, il est renommé Gaumont en 1988, puis Gaumont-Palace en 1991.

Il est rénové en 1994 et 3 salles de 100 places chacune sont ajoutées.

Le déclin commence fin 1999 avec l’ouverture du multiplexe Kinepolis pas très loin qui provoque une chute brutale et rapide des entrées et aboutit à une fermeture définitive le 21 janvier 2002.

Laissé à l’abandon durant 5 ans, le bâtiment est racheté à Europalaces par la ville de Mulhouse qui charge un exploitant indépendant d’y installer 8 petites salles plus particulièrement dédiées à l’art et essai ouvertes depuis décembre 2007.

Capture d'écran © Google Earth

Localisation : Mulhouse (68) - 10, avenue de Colmar


mardi 10 mars 2009

Electric-Cinéma (Courcelles-les-Lens - 62)


Retour dans la région Nord Pas-de-Calais, à Courcelles-les-Lens (62), avec cet étonnant cinéma à la façade tout en béton, incluant en relief le nom de la salle et de son propriétaire, Louis Jendré...


D'après mon annuaire Bellefaye 1969, la salle comportait 554 fauteuils.

Localisation : Courcelles-les-Lens (62) - Rue Emile-Zola

Merci à Olivier pour ces magnifiques photos d'un cinéma qui semble, hélas, en fin de vie...


samedi 7 mars 2009

Strasbourg (Paris 10ème)


Retour sur les Grands Boulevards de Paris, avec ce cinéma à la longue histoire, hélas disparu dans l'indifférence générale, détruit par un incendie dans la nuit de Noël 1994 !

C'était pourtant l'un des plus vieux cinémas de Paris, ouvert en 1896, un an après l'invention du cinématographe. Partageant alors son activité avec un cabinet de figures de cire, le lieu devient entièrement dédié au 7ème art en 1904 et prend le nom de Cinématographe-Théatre Bonne Nouvelle, diffusant principalement des scènes d'actualités.

La salle de 300 places est rebaptisée "Cinéma de la Porte Saint-Denis" en 1911, et va projeter pendant 20 ans des films muets, jusqu'à d'importants travaux de transformation en 1931 qui amélioreront notamment le confort et la ventilation.

Le "Cinéma de la Porte Saint-Denis" à la fin août 1914 - Photo © Charles Lansiaux / BHVP / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Jusqu'en 1955, le cinéma sera spécialisé dans les westerns et les films policiers, puis il change de propriétaire et de nom, prenant celui avec lequel il finira sa carrière.

Le "Strasbourg" en avril 1961

Spécialisé dans les séries B et Z, le cinéma devient pornographique en 1972, et sombre petit à petit dans la déchéance, n'étant plus entretenu... en témoignent la marquise rongée par la rouille et servant de refuge aux pigeons, l'enseigne néon toujours éteinte, et l'affiche immuable "2 films au même programme - Interdit aux moins de 18 ans"...


Après sa fermeture, la façade sera régulièrement recouverte d'affiches sauvages, et restera en l'état de nombreux mois...


Puis un jour, sans surprise, c'est un vidéo-sex-shop "flambant neuf" qui prendra la place du défunt centenaire, les cabines individuelles remplaçant alors les vieux fauteuils de cuir rouge !

Localisation : Paris 10ème - 8, boulevard Bonne-Nouvelle


jeudi 5 mars 2009

Gaumont-Rio (Mulhouse - 68)


Je remercie tous les lecteurs de mon blog, de plus en plus nombreux, ainsi que les contributeurs qui m'aident à l'enrichir, comme Olivier qui nous régale régulièrement avec les photos des salles du Nord-Pas-de-Calais.

Nous mettons cette fois-ci le cap à l'est avec Christophe !

Ce passionné de salles de cinémas, dont j'avais publié la photo du cinéma "Le Paris" sur les Champs-Elysées, nous fait cette fois-ci l'amitié de nous faire partager le souvenir des salles de sa bonne ville de Mulhouse (68) !

Nous commençons aujourd'hui par une photo du Gaumont-Rio, prise le jour de sa fermeture, et dont voici l'historique rédigé avec talent par Christophe :

Ouvert dans les années 1910, ce cinéma d’un peu plus de 400 places s’appelle Thalia à ses débuts.

En 1958 est construit à sa place le Rio, gigantesque vaisseau de 1500 fauteuils avec un des plus grands écrans de France.

Equipée en 70 mm, la salle accueille les films à grand spectacle des années 60 mais également des artistes de music-hall.

En 1973, devenue difficile à remplir, elle est transformée en un beau et confortable complexe (le premier d’Alsace) et comporte 3 salles (les 3 Rio) de 624, 300 et 200 places.

C’est alors le cinéma locomotive de la ville qui propose la plupart des gros films de l’époque.

Après avoir été rénové en 1991 (et devenu Gaumont-Rio), il ferme définitivement ses portes le 1er janvier 2000 quelques jours après l’ouverture du multiplexe Kinepolis situé à l’entrée de Mulhouse.

Abandonné durant quelques années, les salles ont été démolies en 2007 et l’ancien hall d’entrée est en train d’être transformé en commerce.

 A louer... Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Mulhouse (68) - 7, avenue de Colmar


mardi 3 mars 2009

Amsterdam-Pigalle (Paris 18ème)


En haut de la rue des Martyrs, cette salle possède une longue histoire, marquée dès ses origines sous le sceau de l'érotisme...

En 1883, à l'emplacement d'une ancienne brasserie, qui avait elle-même succédé à un bal-musette, ouvre un café-concert (ou caf'conc' comme on disait aussi à l'époque !) du doux nom de "Divan Japonais".

Quelques années plus tard, c'est dans ce lieu que les parisiens pourront assister au premier strip-tease sur scène !

Devenu le "Théâtre de la Comédie Mondaine" au début du 20ème siècle, le cinéma s'installe dans ce lieu au cours des années 30, et prend le nom de "Nouvelle Comédie".

C'est un petit théâtre à l'italienne de 350 fauteuils en cuir, avec loges et balcon arrondi revenant vers la scène.

Spécialisé dans les films érotiques, ce cinéma se tournera vers la pornographie à l'aube des années 70, comme tant de salles du quartier...

Renommé "Amsterdam-Pigalle"en décembre 1980, le cinéma persiste dans cette voie jusqu'à sa fermeture définitive le 24 mars 1992.

A noter la curieuse orientation de son enseigne, savamment étudiée pour être visible depuis le passant boulevard de Clichy voisin !


Après deux années de fermeture, le lieu rouvre ses portes et devient une salle de concerts, le "Divan du Monde", consacrée comme son nom l'indique aux musiques du monde.

Retour aux origines...la boucle est bouclée !

Localisation : Paris 18ème - 75, rue des Martyrs


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...