samedi 31 octobre 2009

Luminor Hôtel-de-Ville (Paris 4ème)

Photo © woody1969, 24 septembre 2009 - Licence Creative Commons by-nc 2.0
 
Mise à jour du 15 mars 2015 : le cinéma "Nouveau Latina" a été racheté en novembre 2014, et a pris le nom de "Luminor Hôtel-de-Ville".

L'histoire de ce cinéma, le seul encore en activité du 4ème arrondissement, est très ancienne, puisque son ouverture remonte à l'année 1913 où voit le jour une salle de 700 places avec balcon, baptisée "Cinéma de l'Hôtel de Ville".

C'est alors une salle de quartier, qui ne programme que des reprises.

En septembre 1964, le cinéma se transforme en établissement d'art et essai, et devient le "Marais".

Un profond bouleversement se produit en octobre 1968, avec la transformation de la salle par disparition du balcon : le nombre de fauteuils est ramené à 220, et à l'étage sont créés un bar, une galerie d'expositions et même un bowling de 4 pistes !


En juin 1974, le bowling qui ne fait plus recette est heureusement remplacé par deux petites salles de cinéma.

C'est en septembre 1984 qu'un nouveau changement d'importance se produit, avec l'arrivée d'une nouvelle équipe à la tête de l'établissement, qui le spécialise dans la diffusion de films de culture latine.

Le cinéma prend d'ailleurs le nom de "Latina", et l'une des deux salles de l'étage est fermée au profit d'un restaurant et d'une galerie d'art.


Une rénovation importante a lieu en 1996, avec notamment une nouvelle façade d'allure beaucoup plus moderne.


En pleine crise financière, et menacé d'une fermeture inéluctable, le Latina a été sauvé grâce au distributeurs de films et DVD "Carlotta Films", qui est devenu propriétaire du lieu en mai 2008.

Après une nouvelle rénovation, le cinéma est devenu depuis le 1er octobre 2008 le "Nouveau Latina", et propose maintenant une programmation élargie aux cultures d'autres horizons, toujours dans le créneau art et essai.

La programmation s'est également dynamisée avec l'apparition de séances à midi et à minuit, et l'organisation de nombreux festivals.

Longue vie au "Nouveau Latina" !

Localisation : Paris 4ème - 20, rue du Temple

 

mardi 27 octobre 2009

Pigalle (Paris 9ème)

C'est au tout début de l'année 1908 qu'un nouveau cinéma de 400 places est inauguré sur la Place Pigalle, il a pour nom "La Folie-Pigalle".

C'est un établissement qui appartient à la Compagnie des Cinéma-Halls, qui possède à la même époque deux salles prestigieuses, l'Olympia du boulevard des Capucines, et le Parisiana du boulevard Poissonnière (futur Gaumont-Richelieu).

Au fil des années, le cinéma deviendra le "Cinéma-Odéon" (sans lien avec le quartier du même nom !), puis le "Pigalle-Studio", le "Pigalle-Palace" et finalement le "Cinéma-Pigalle", nom qu'il portera à sa fermeture définitive le 31 décembre 1956.



Trois photos de la façade vers 1912 - Photo libre de droit (domaine public)

 La façade en 1925 - Photo libre de droit (domaine public)

 La façade en 1925 - Photo libre de droit (domaine public)

La façade vers 1950 - Photo libre de droit (domaine public)

Comme beaucoup de salles du quartier, l'endroit se convertira aux spectacles érotiques, avant de devenir en 1991 une discothèque, le "Follie's Pigalle"

Nu intégral en 1973... -  Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Photo © Andreas Praefcke, mars 2008 - Licence Creative Commons Attribution 3.0 Unported

Un siècle plus tard, c'est presque le même nom que l'établissement d'origine, mais le spectacle n'a hélas plus rien à voir avec le cinématographe d'antan...

Localisation : Paris 9ème - 11, place Pigalle


mercredi 21 octobre 2009

UGC Orient-Express (Paris 1er)



Ouvert en 1983 sur l'emplacement d'une boîte de nuit à l'existence très brève, le Forum Orient-Express est alors un complexe de 6 salles (200, 87, 95, 98, 102 et 80 places) situé dans les entrailles du Forum des Halles, au niveau -4.

C'est un cinéma à la décoration très minimaliste, limite sinistre, avec ses enchevêtrements de gaines, de tuyaux et de câbles électriques au plafond des salles !

De surcroît les salles sont très inconfortables, très mal insonorisées (surtout vis-à-vis de la circulation des métros et RER voisins !), et munies d'écran timbre-postes !

En 1986, comme une provocation supplémentaire, une septième salle est ouverte... un cagibi devrait on plutôt dire : avec ses 39 fauteuils c'est l'une des plus petites de Paris... uniquement battue par les 38 places de la salle 7 des 7 Parnassiens !

On ne donne pas cher de la peau de ce complexe quand son propriétaire inaugure dans le nouveau Forum des Halles le sublime "Forum-Horizon", mais contre toute attente c'est un autre complexe lui appartenant qui disparaît, le "Forum Arc-En-Ciel".

Le Forum-Orient-Express poursuit sa carrière, en se spécialisant dans les continuations d'exclusivité de son cousin "Forum-Horizon".

En 1992, UGC reprend le lieu et le rebaptise UGC Forum-Orient-Express, puis plus simplement UGC Orient-Express.

Quand le Forum-Horizon se métamorphose en multiplexe UCC Ciné-Cité Les Halles après six mois de fermeture, on se dit que cette fois l'arrêt de mort de l'UGC Orient-Express va être prononcé... mais il était dit que ce cinéma si mal né survivrait, puisqu'au contraire il est rénové de fond en comble !

Aujourd'hui il sert toujours de prolongement aux films du multiplexe, et attire de ce fait beaucoup de spectateurs, son confort et ses conditions de projection ayant été grandement améliorées !

Mise à jour du 21 mars 2016 : le cinéma a définitivement fermé ses portes le 21 janvier 2014

La dernière séance a été immortalisée !

Avec également ces photos...

video

Séance d'adieu à l'UGC Orient Express (21/01/14) © Cinéphile NostalGeek

Localisation : Paris 1er - 3, rue de l'Orient-Express


lundi 19 octobre 2009

Darcy (Dijon - 21)

Trônant sur la place du même nom, le Darcy est un complexe dijonnais de 6 salles (363, 168, 181, 131, 80 et 60 places), spécialisé dans les films en première exclusivité et majoritairement en version française.

Photo © Arnaud 25, septembre 2006 - Licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0

C'est l'un des plus anciens cinémas de Dijon (21), puisqu'il a ouvert ses portes le 6 mars 1914 sous le nom de "Darcy-Palace", nom conservé de nos jours sur la façade.

C'était le plus luxueux cinéma de la ville, il possédait une salle de 1200 places, de 39 m de long sur 15 m de large.



 Photos libres de droit (domaine public)

En 1978, trois nouvelles salles sont créées en sous-sol, puis en 1995 la capacité totale est portée à six salles.

C'est à cette époque que la façade est rénovée, mettant en valeur la magnifique rosace.

Localisation : Dijon (21) - 8, place Darcy


vendredi 16 octobre 2009

UGC Triomphe (Paris 8ème)



Ce cinéma n'a hélas plus une allure très triomphale, depuis sa fermeture définitive le 12 juin 2007 !

Le cinéma a été la victime de la scandaleuse pression immobilière sévissant sur les Champs-Elysées, le propriétaire ayant réclamé au locataire UGC un nouveau loyer équivalent au chiffre d'affaires total de l'établissement... chose totalement ingérable à moins de multiplier par 2 ou 3 le prix du ticket d'entrée !

Dans ces conditions, pas d'autre issue que de quitter les lieux, et depuis bientôt deux ans et demi le cinéma est fermé, dans l'attente d'une opération immobilière d'envergure puisque les commerces avoisinants ferment les uns après les autres...

C'est la répétition hélas habituelle de ce qui s'était passé pour le défunt UGC Champs-Elysées...

Mais revenons à l'histoire de ce cinéma.

C'est en décembre 1939 que le Triomphe voit le jour, construit sur une partie d'un grand café baptisé du même nom.

C'est alors une salle unique de 500 places, pourvue d'un balcon.

Il est alors dirigé par M. Schpoliansky, le grand-père de l'actuel directeur du Balzac, homme sympathique et dynamique qui se bat avec courage pour conserver sa salle située un peu plus haut sur les Champs-Elysées.

En 1979, alors que le cinéma est propriété de la société Parafrance, trois nouvelles salles, de capacités respectives 294, 186 et 101 places, sont créées en sous-sol sans altérer le volume de la grande salle.

Le lieu se rebaptise alors "Paramount-City-Triomphe".

A la faillite de la société Parafrance en 1986, le cinéma, qui redevient le Triomphe, est repris par la société qui gère le cinéma Cosmos dans le 6ème arrondissement, et des films soviétiques sont proposés régulièrement dans l'une des 4 salles.

A la fin des années 80, c'est UGC qui reprend l'exploitation du complexe, le rebaptise UGC Triomphe, et modernise avec bonheur ce cinéma devenu vieillissant.

La salle 1 voit sa capacité réduite à 315 places, en raison de la fermeture aux spectateurs du balcon et de l'espacement des rangées de sièges.

Les trois autres salles ont des capacités respectives ramenées à 190, 150 et 90 places, la salle 2 étant la plus agréable avec sa configuration en amphithéâtre.

Depuis la reprise par UGC, le cinéma était plutôt orienté vers les continuations d'exclusivité des films précédemment sortis dans les cinémas cousins UGC Normandie, UGC George V et UGC Champs-Elysées.


Le "Triomphe" en janvier 1976

Il est enfin à noter que ce cinéma est entré dans le livre des records, puisque de 1974 à 1986 le film "Emmanuelle" y fut projeté pendant 553 semaines d'affilée !

Mise à jour du 21 mars 2016 : l'ancien cinéma a disparu au profit d'un énième magasin de fringues...

 Mai 2008 : l'ancien cinéma en attente de restructuration... Capture d'écran © Google Maps

La façade actuelle... Capture d'écran © Google Earth

Localisation : Paris 8ème - 92, avenue des Champs-Elysées


mardi 13 octobre 2009

Artel (Villeneuve-Saint-Georges - 94)




En lieu et place de cette discothèque géante se trouvait jusqu'en 1990 un complexe cinématographique de 3 salles dénommé "Artel", du nom d'un circuit de salles présent dans l'est parisien et absorbé ultérieurement par UGC.

La création de ce lieu en 1970 est historique, puisque ce fut le premier cinéma de la banlieue parisienne à être transformé en complexe, à une époque où la plupart des anciens palaces à salle unique étaient rasés ou transformés en supermarchés...

 Au temps du "Rex-Palace"... Photo libre de droit (domaine public)

Avant sa transformation, ce cinéma qui s'appelait alors le "Rex-Palace", puis le "Rex", disposait d'une grande salle de 820 places avec balcon.

A l'emplacement du balcon, une salle de 500 places baptisée "Salle Champs-Elysées" fut créée, alors que dans l'ancien orchestre deux salles de 200 et 100 places virent le jour, la salle de 200 places prenant le nom de "Salle Quartier Latin".

Considéré comme très moderne pour l'époque, ce cinéma de première exclusivité, très confortable et fort bien situé à proximité immédiate de la gare SNCF, eut pendant de longues années une très forte fréquentation.

Hélas, en 1990, l'Artel est devenu démodé et s'est retrouvé concurrencé par des complexes environnants plus grands, plus modernes et offrant un choix de films beaucoup plus vaste.

La fermeture était donc inéluctable...

Aujourd'hui le souvenir de ce cinéma perdure grâce à l'imposante façade qui rappelle la majestuosité du lieu !

Localisation : Villeneuve-Saint-Georges (94) - 184, rue de Paris

Merci à Jean-Paul.


mardi 6 octobre 2009

Vox (Mulhouse - 68)


Nouvelle incursion à Mulhouse (68), avec un autre cinéma fermé, dont voici l'historique proposé par Christophe :

Construit dans les années 30, cette belle salle de 700 fauteuils avec balcon a été entièrement rénovée en 1958 puis en 1973.

Dans les années 50 et 60, sa spécialité est la projection de films allemands à l'eau de rose se déroulant dans de beaux paysages.

Le public mulhousien en est alors très friand.

Dans les années 70, le Vox devient la salle familiale de la ville.

Les films et dessins animés de Walt Disney occupent l'écran une bonne partie de l'année, la plupart des De Funés y sont présentés mais la programmation reste très éclectique avec des films de Max Pécas, "A nous les petites anglaises", "Alien" ou James Bond.

Cette belle période dure jusqu'au milieu de 1984 où après un dernier grand film ("Il était une fois en Amérique") la salle change de propriétaire et se consacre désormais aux films pornographiques.

Un sacré changement !

Le 31 mars 1992, l'heure de la dernière séance a sonné.

Le cinéma est racheté par la Ville de Mulhouse en 1994 mais plusieurs projets de reconversion tombent à l'eau.

Finalement sa transformation en logements et commerce doit normalement s'achever début 2010.

Localisation : Mulhouse (68) - Place Franklin

Merci Christophe !


dimanche 4 octobre 2009

Atlas (Paris 18ème)


La façade en 1973 - Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Ouvert au milieu des années 60, l'Atlas se spécialise assez rapidement vers le cinéma érotique, quartier de Pigalle oblige !

C'est un cinéma à salle unique de 300 places.

Au cours des années 70, le cinéma s'oriente vers la pornographie "hard", et une deuxième salle est créée.

La façade en 1994

Au début des années 80, la vidéo investit définitivement les lieux, que l'on ne peut plus réellement qualifier de salles de cinéma...


Photo © woody1969, 6 juin 2009 - Licence Creative Commons by-nc 2.0


Photo © woody1969, 6 juin 2009 - Licence Creative Commons by-nc 2.0

En 2006, le lieu est totalement rénové, et propose alors une nouvelle façade très colorée !

Photo © woody1969, 6 juin 2009 - Licence Creative Commons by-nc 2.0


Le hall d'entrée fait illusion avec son plafond étoilé de néon et sa caisse à l'allure très rétro, mais ne vous y aventurez pas... le lieu est un établissement plutôt sordide, où le "spectacle" se situe dans la salle plus que sur l'écran... et cela n'a hélas plus rien à voir avec le cinématographe !

Localisation : Paris 18ème - 20, boulevard de Clichy


jeudi 1 octobre 2009

4 Ecrans (Mulhouse - 68)

Photo parue dans "Les Dernières Nouvelles d'Alsace" du 31 octobre 1978, quelques mois après l'ouverture
 
L'ancienne entrée et l'escalier d'accès, photographiée en 2009

Merci à Christophe, qui m'a transmis une nouvelle contribution concernant un cinéma mulhousien fermé :

Troisième complexe de la ville, il ouvre ses portes le 17 août 1978 avec des salles en sous-sol ayant chacune une couleur particulière, d'environ 450, 230, 120 et 70 fauteuils.

De gros succès français et américains y sont programmés dans les deux plus grandes salles, tandis que la 3 et la 4 servent surtout pour des continuations ou des sorties de films plus confidentiels.

Après quelques années, des soucis liés à la nappe phréatique apparaissent de plus en plus souvent (lors de certaines projections de "Greystoke" en octobre 1984 on se croirait presque dans la jungle tellement la moquette regorge d'eau !) et le complexe se détériore assez rapidement.

Devant sa vétusté et les investissements qu'il aurait nécessités mais aussi face à une chute importante des entrées (comme sur le plan national d'ailleurs), Gaumont (repreneur des Cinémas de l'Est) décide de le fermer définitivement le 1er juillet 1987, moins de 10 ans après son ouverture.

Racheté par la municipalité en 1989, l'ex-cinéma est toujours abandonné plus de 20 ans après et a encore subi bon nombre d'inondations et de fuites d'eau.

Mise à jour du 21 mars 2016 : aperçu de la façade de l'ancien cinéma dont la nouvelle activité reste anonyme... 

 (Capture d'écran © Google Earth)





Localisation : Mulhouse (68) - 19, avenue de Colmar


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...