mercredi 30 juin 2010

Les Dianes (Compiègne - 60)


Ce cinéma du centre-ville de Compiègne (60) est en sursis, puisqu'il doit fermer d'ici la fin de l'année 2010 ou la mi-2011...

Il est victime de l'implantation il y a quelques années d'un multiplexe en périphérie (géré par la même propriétaire), qui a entraîné une baisse de sa fréquentation, et une situation financière délicate...

Avec sa façade magnifique, c'est actuellement un complexe de 6 salles, dont une classée Art et Essai.

A l'origine, c'était un théâtre de 900 places, inauguré le 22 décembre 1926 sous le nom de "Nouveau-Théâtre".

La vocation de l'établissement était de projeter des films, mais aussi de proposer des spectacles.

Photo libre de droit (domaine public)

Au cours des années 70, la grande salle est morcelée en quatre salles de cinéma : c'est à cette époque que le lieu devient le cinéma "Les Dianes".

Par la suite, une quatrième, puis une cinquième et finalement une sixième salle sont ajoutées.

Aujourd'hui, l'avenir de ce cinéma est très sombre...

Dans le meilleur des cas, le premier étage du bâtiment pourrait être transformé en galerie commerciale, et une ou deux salles "Art et Essai" et "ciné-club" subsisteraient au rez-de-chaussée...


Mise à jour du 14 septembre 2016 : le cinéma a fermé ses portes en décembre 2011. Alors qu'un projet porté par une association pour conserver deux salles était prévu, celui-ci n'a malheureusement pas abouti, du fait du désengagement de la municipalité, et aujourd'hui l'espace de l'ancien cinéma est devenue une galerie marchande occupée par une salle de sport, une grande surface culturelle, un restaurant et une salle de théâtre.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Compiègne (60) - 1 bis, place Saint-Jacques

 

mercredi 23 juin 2010

Gaumont (Rennes - 35)


Il s'agit ici de l'ancien cinéma Gaumont de Rennes (35), remplacé depuis le 5 novembre 2008 par un multiplexe du même nom, situé à proximité immédiate.

Ouvert depuis le 24 octobre 1978, ce complexe de 8 salles pour 1639 fauteuils possède en fait une longue histoire, puisqu'il était situé sur l'emplacement du premier cinéma rennais, l'Omnia-Pathé ouvert en avril 1908 !



Photos libres de droit (domaine public)

Installé dans l'ancienne chapelle du couvent des Calvairiennes, l'Omnia était un théâtre à l'italienne de 800 places, dont l'entrée principale donnait sur la place du Calvaire, située à l'arrière du futur cinéma Gaumont.

En avril 1931, ce cinéma périt hélas dans un incendie survenu dans un commerce mitoyen...

En 1932, un immeuble neuf est construit sur les ruines de l'ancien Omnia : il comporte également une magnifique salle de cinéma de 1429 places, le Royal.

C'est alors le plus grand cinéma de la ville.

En 1971, un nouveau cinéma de 462 places, le Dauphin, est construit en rez-de-chaussée d'un immeuble situé quai Duguay-Trouin, à l'arrière du Royal.

En 1977, les deux cinémas mitoyens sont rachetés et réunis par Gaumont, qui divise le Royal en 7 salles, et crée ainsi un complexe de 8 salles.

Au soir du 4 novembre 2008, le Gaumont première version ferme définitivement ses portes, dans l'attente d'une nouvelle activité commerciale, hélas non cinématographique...

Mise à jour du 14 septembre 2016 : presque huit ans après la fermeture, le bâtiment est toujours fermé, dans l'attente d'une reconversion en résidence hôtelière qui tarde à se concrétiser...

 Les anciens caissons des affiches servent maintenant de panneaux publicitaires... - Capture d'écran © Google Earth

Localisation : Rennes (35) - 8, quai Duguay-Trouin

 

dimanche 20 juin 2010

Capitole (Villejuif - 94)


 La façade d'origine du cinéma - Photo libre de droit (domaine public)

Construit dans le deuxième quart du 20ème siècle, le "Capitole" était un superbe cinéma de quartier, dont la façade majestueuse fut ornée d'un col de cygne à la faveur d'une rénovation !

 
La façade dans les années 50 - Droits Réservés

 Photo libre de droit (domaine public)

La salle comportait 923 places, et était équipée d'une scène qui accueillait de temps en temps des concerts donnés par les chorales de la ville.

Droits Réservés

Hélas, comme tant d'autres établissements de banlieue, le cinéma dut fermer ses portes il y a plus de 30 ans...

Le bâtiment fut transformé en commerce de meubles, tout en gardant intacte la magnifique façade, rappelant la mémoire du lieu...

 Permis de démolir... Capture d'écran © Google Maps

Mais tout ceci a disparu à jamais, puisque le cinéma a été rasé au printemps 2008, pour laisser la place à un programme immobilier qui, c'est la nouvelle mode, prétend rendre hommage au prédécesseur en conservant l'appellation, et en intégrant un élément architectural rappelant le lieu...

Quel dommage une fois de plus de ne pas avoir réussi à sauvegarder un tel élément du passé !

Localisation : Villejuif (94) - 25, rue Jean-Jaurès

 

mercredi 16 juin 2010

Majestic (Richelieu - 37)


Avec seulement 2194 habitants, la petite ville de Richelieu (37) a néanmoins l'avantage de leur proposer une salle de cinéma !

Classé Art et Essai, cet établissement comporte une salle unique de 246 places.

La façade du Majestic présente un aspect que l'on pourrait certes qualifier de rustique, mais qui n'en conserve pas moins un côté éminemment sympathique, comme en témoigne le panneau d'affichage... fait maison !

Localisation : Richelieu (37) - 26, rue Henri-Proust

Merci à Christian.

dimanche 13 juin 2010

Capitole (Saint-Maurice - 94)


 Mise à jour du 3 septembre 2016 : le cinéma a été occupé illégalement du 20 juin 2015 au 26 juillet 2016 (date de leur expulsion) par un collectif qui l'a rebaptisé "Cinéma Avesso", et qui a proposé des projections de films, des spectacles, des expositions... Entre temps, depuis le 6 juin 2016, l'ancien cinéma est devenu la propriété de la municipalité.

Bien que l'enseigne soit encore présente sur la magnifique façade en béton armé ornée d'un œil-de-bœuf du meilleur effet, ce lieu a cessé toute activité  cinématographique depuis plus de 30 ans !

Elevé en 1930 par l'architecte L. Thomas, ce bâtiment de plus de 600 m² abritait une splendide salle de cinéma de 1100 places.

Après sa fermeture, le lieu a servi de salle de répétition pour chanteurs, puis fut partiellement converti en bureaux.

Après le décès en 2008 de sa propriétaire qui occupait une partie du bâtiment, le cinéma s'orientait vers une fin inéluctable, comme en témoigne le permis de construire pour une résidence de standing apposé sur la façade.


C'était sans compter sur la ténacité d'une poignée de riverains, réunie dans une association loi 1901, qui se sont émus de la disparition annoncée de ce témoignage du passé...

Leur appel a été entendu, puisque la procédure d'urbanisme a été annulée par la mairie de Saint-Maurice.

Une mission a même été confiée à l'association pour présenter un projet permettant de sauvegarder le caractère culturel du lieu.

Affaire à suivre, en souhaitant une issue heureuse pour le Capitole !

D'ici là, voici quelques photos complémentaires qui permettent d'apprécier la beauté du lieu.



La belle marquise





La façade arrière

Localisation : Saint-Maurice (94) - 1 bis, rue des Epinettes

Merci à Jean-Paul pour cette belle découverte !


samedi 5 juin 2010

Grand-Action (Paris 5ème)


Ce cinéma est l'un des plus anciens encore en activité dans la capitale, puisque c'est en octobre 1907 que voit le jour le "Mésange-Cinéma", en lieu et place d'un ancien café-concert tenu par le célèbre Ernest Pacra.

Propriété de la société "Cinéma-Exploitation" qui gère plusieurs salles parisiennes, c'est alors un établissement de 550 places, avec balcon.

L'entrée du cinéma se faisait par la rue d'Arras (actuelle sortie de secours), où l'accès à la salle proprement dite se faisait après avoir traversé une cour à ciel ouvert.

En 1950, la salle de cinéma devient le "Celtic", et voit sa capacité ramenée à 400 places.

L'établissement se spécialise alors dans les films étrangers en version originale.

Vingt ans plus tard un nouveau bouleversement s'opère : le cinéma passe dans l'escarcelle du groupe Parafrance et devient en 1970 le "Studio Jean-Cocteau", avec une nouvelle salle de 300 places décorée de reproductions de dessins du célèbre poète.

L'histoire de ce lieu n'est décidément pas de tout repos, puisqu'en 1983 un changement radical s'opère avec la prise de possession du lieu par le célèbre duo Causse et Rodon, qui transforment le Studio Jean-Cocteau en un complexe de deux salles modernes, l'Action Rive-Gauche.

La plus grande salle (220 places) est baptisée "Henri-Langlois" : c'est un superbe amphithéâtre avec un écran panoramique incurvé de 10 mètres de base, équipé en Dolby et 70 mm !

La seconde salle (126 places à l'origine, puis 99 places), baptisée "Henri-Ginet" est plus classique mais non moins confortable.

Pendant de très longues années ce cinéma constitue le navire amiral du circuit Action, spécialisé dans les films américains des années 40 à nos jours.

De nombreux festivals y sont organisés, dont un célèbre "été Eastwood" qui aura fait courir les foules de cinéphiles et notamment votre serviteur !

En 1992, le cinéma est rebaptisé "Grand-Action".

Bien qu'il ait conservé son nom, le cinéma ne fait plus partie du circuit Action : suite à un différend entre les deux fondateurs du circuit ayant conduit à la cessation de leur collaboration, le Grand-Action est vendu en 2007.

Si la programmation reste dans la lignée de ses précédents propriétaires, il faut toutefois reconnaître que les films anciens tendent à s'effacer au profit d'œuvres plus contemporaines...

C'est un peu de l'esprit du lieu qui s'est évanoui... 

L'ancienne entrée du cinéma située au 3 rue d'Arras, devenue sortie de secours

Localisation : Paris 5ème - 5, rue des Ecoles

 

mercredi 2 juin 2010

Générique (Montbazon - 37)


Je possède peu d'informations sur ce cinéma à la façade élégante, situé dans la petite ville de Montbazon (37)...

Cet établissement à salle unique de 175 places est classé "Art et Essai".

Il s'agit peut-être de l'ancien cinéma "Rabelais" (360 fauteuils et une scène de 6m x 5m), dont je retrouve la trace dans mon Bellefaye 1969 : l'adresse correspond, mais sans numéro de rue pour pouvoir en être absolument sûr !


A noter que la mention "Espace Pierre Méry" qui figure sur la façade fait référence à une salle de concerts et spectacles située au sous-sol du cinéma...

Localisation : Montbazon (37) - 10, rue de Monts

Merci à Christian.

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...