dimanche 30 décembre 2012

Palace (Vitry-sur-Seine - 94)

Photo libre de droit (domaine public)

Le cinéma "Vitry-Palace" était un splendide établissement de la banlieue parisienne, qui avait ouvert ses portes en 1923.

Son immense salle, pouvant recevoir 1350 spectateurs répartis entre orchestre et balcon, proposait également des spectacles de music-hall, ce qui explique la présence d'une grande scène et de quelques loges d'artistes.

Dans le généreux hall d'entrée, on trouvait sur le côte gauche un bar-fumoir accessible avant les séances et au moment des entractes.

Photo libre de droit (domaine public)

Le cinéma, devenu le "Palace", connaîtra un grand succès jusqu'aux années 60, période à laquelle la désaffection du public, allant de pair avec la diminution du nombre de séances, conduira à un inexorable déclin du cinéma ayant conservé sa salle unique, jusqu'à sa fermeture définitive dans le courant de l'année 1973...

Dix ans après sa fermeture, le "Palace" est transformé en solderie.

L'aspect général du bâtiment rappelle ses anciennes origines, comme en témoignent les photos suivantes, mais à l'intérieur la scène et l'écran ont été démolis, et l'ancien balcon est caché par un faux-plafond.

Depuis environ deux ans, le commerce a cessé son activité, et le bâtiment attend un nouveau locataire.

Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Vitry-sur-Seine (94) - 58, avenue Paul-Vaillant-Couturier

jeudi 27 décembre 2012

Studio-Féria (Paris 12ème)


Créé à la fin de l'année 1934, le "Studio-Féria" était un cinéma typique de quartier, situé à la Porte de Vincennes.

Il a été construit sur l'emplacement d'une partie d'un restaurant du même nom, et pouvait accueillir 400 spectateurs.

Sur la photo suivante, derrière le superbe autobus à plate-forme on aperçoit les enseignes de ces deux établissements.

Ambiance années 50... (Photo publiée avec l'aimable autorisation de Jean-Paul Machuré)

Il a fermé définitivement ses portes à la fin de l'année 1963, et son emplacement est aujourd'hui occupé par un supermarché.

Localisation : Paris 12ème - 100, cours de Vincennes

lundi 24 décembre 2012

Palace (Laon - 02)

Du cinéma à la banque... - Capture d'écran © Google Maps

C'est dans ce bâtiment aujourd'hui occupé par une banque que se trouvait l'un des trois cinémas de la ville de Laon (02).

C'est à la fin de l'année 1924 que le "Palace" ouvre ses portes, un établissement qui propose à la fois des projections cinématographiques et des spectacles de théâtre.

La salle comportait 643 places, dont 178 au balcon.

Au cours des années 70-80, deux des trois cinémas de la ville ferment définitivement leurs portes, c'est notamment le cas du "Palace" qui tire sa révérence le 31 décembre 1976 avec au programme "Le sexe qui parle", le lieu s'étant tourné depuis quelques années vers une programmation érotico-porno soft...

Localisation : Laon (02) - 2, rue Fernand-Thuillart

mardi 18 décembre 2012

Saint-Antoine (Paris 12ème)

Capture d'écran © Google Maps

La belle façade de ce supermarché de la rue du Faubourg-Saint-Antoine, avec ses deux œils-de-bœuf encadrant trois baies vitrées, laisse aisément deviner les origines du lieu !

C'est vers la fin des années 30 qu'est créé le cinéma "Saint-Antoine", avec sa salle pouvant accueillir près de 600 spectateurs.

Capture d'écran © Google Maps

Pendant toute sa carrière, les films de série B puis Z seront au programme de ce cinéma de quartier, qui fermera définitivement ses portes en 1984, sans jamais avoir changé d'identité.

 Le "Saint-Antoine" dans les années 60 - Droits Réservés

Il restera fermé de très longs mois, laissant espérer une reprise de l'activité : au printemps 1985, un projet de réouverture avec création d'une deuxième salle ne verra hélas jamais le jour...

Finalement, l'ancien cinéma sera reconverti pendant un temps en une solderie, avant de devenir un supermarché...

Un de plus sur la trop longue liste des cinémas parisiens disparus !

Localisation : Paris 12ème - 86, rue du Faubourg-Saint-Antoine


jeudi 13 décembre 2012

Rexy (Lyon 3ème - 69)

Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Un cinéma, baptisé "Fémina", ouvre ses portes en 1921 dans une ancienne usine spécialisée dans la fabrication d'appareils électriques.

En 1934, il change de nom et devient le cinéma "Rexy".

Il a fermé définitivement ses portes en 1958.

Depuis les années 70 l'ancien cinéma, dont la magnifique façade est conservée, est occupé par un supermarché.

L'arrière du bâtiment, situé dans une rue parallèle, présente également une façade rappelant les origines du lieu.

La façade arrière du bâtiment avec la sortie de secours, rue Moncey - Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Lyon 3ème (69) - 131, rue Garibaldi

samedi 8 décembre 2012

Moderne (Argenteuil - 95)

Photo © Julie70 / Flickr®, 10 novembre 2005 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Derrière ce portail se trouvait au fond d'une cour le "Modern' Cinéma", un établissement dont la présence est attestée en 1914.

Capture d'écran © Google Maps

Derrière le grand arbre, le bâtiment est encore visible...

Capture d'écran © Google Maps

Il a probablement cessé son activité vers 1970...

Encore listé dans l'annuaire Bellefaye de 1969, le cinéma, devenu le "Moderne", comprenait alors une salle unique de 650 places, avec une scène de 12 m par 7.

De nos jours, quelques lettres au fronton du portail rappellent la présence de cet ancien lieu de divertissement...

Photo © Julie70 / Flickr®, 22 novembre 2007 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Localisation : Argenteuil (95) - 120, rue Henri-Barbusse

 

mercredi 5 décembre 2012

Lumières (Paris 18ème)

Capture d'écran © Google Maps

L'origine de cet ancien cinéma est très étonnante, car il occupait les locaux de l'ancienne gare "Avenue de Saint-Ouen" du chemin de fer de la Petite Ceinture !

 Capture d'écran © Google Maps

 Côté rue Leibnitz - Capture d'écran © Google Maps

Côté rue Belliard - Capture d'écran © Google Maps

L'ouverture du cinéma "Lumières" remonte au printemps 1938, il comportait une salle unique de 450 places.

L'entrée se faisait dans la partie arrondie du bâtiment, à l'angle de l'avenue de Saint-Ouen et de la rue Belliard.

La marquise et le cadre d'affiche sont encore présents de nos jours !

 Capture d'écran © Google Maps

 La carrière de cet établissement ne sera hélas guère très longue, puisqu'il fermera définitivement ses portes vers la fin de l'année 1955...

Le lieu est occupé de nos jours par des commerces.

Un projet de restauration de l'ancienne gare pourrait redonner une vie culturelle au lieu...

Localisation : Paris 18ème - 128, avenue de Saint-Ouen



samedi 1 décembre 2012

Alhambra-Colbert (Rochefort-sur-Mer - 17)

Photo libre de droit (domaine public)

En 1907, la compagnie "Pathé" investit l'ancien Casino d'Hiver, ouvert en 1901, et le transforme en un établissement cinématographique qui ouvre ses portes au mois de novembre sous le nom "Alhambra-Théâtre", comme en témoigne l'enseigne peinte sur bois.

La salle pouvait accueillir jusqu'à 800 spectateurs.

En 1922, il est repris par un exploitant local possédant d'autres établissements à La Rochelle (17).

Après avoir gravement souffert au cours de la seconde guerre mondiale, il est totalement reconstruit à la fin du conflit.

Un nouvel établissement de 700 places avec balcon voit le jour.

Il est baptisé "Colbert" en hommage au natif de la cité, puis "Alhambra-Colbert".

Il ferme ses portes à la fin des années 70, et restera inemployé de longues année, avant sa transformation en studio d'enregistrement en 1996.

Outre l'identité conservée et la splendide façade, de nombreux éléments intérieurs de l'ancien cinéma ont été préservés et sont encore visibles de nos jours.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Rochefort-sur-Mer (17) - 79, rue Jean-Jaurès

vendredi 23 novembre 2012

UGC Montparnasse (Paris 6ème)


Le 20 septembre 1972 est inauguré un nouveau cinéma, aménagé au rez-de-chaussée d'un grand immeuble de bureaux situé en plein cœur du quartier Montparnasse.

L'établissement, géré par la société Cinéac-France, porte alors le nom de "Monparnasse 83", en référence à son adresse située au numéro 83 du boulevard du même nom.

Il comprend quatre salles (500, 310, 150 et 90 fauteuils), dont les deux premières sont les plus belles avec leurs sièges en gradin et leur équipement à la pointe de la qualité.

Les deux autres salles sont beaucoup moins agréables, avec des écrans de petite taille et une particularité dans la salle n°3 avec sa projection par transparence.

Au début de l'année 1983, le cinéma est racheté par le circuit UGC, et devient tout naturellement "UGC Montparnasse".

En 1986, à l'occasion du rachat d'une partie du bâtiment situé à l'arrière du cinéma, trois nouvelles salles de moyenne capacité sont ajoutées (200, 190 et 175 places) : elles sont numérotées 3 à 5, les anciennes petites salles 3 et 4 d'origine devenant les salles 6 et 7.

 Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Originalité de la configuration des lieux, il faut cheminer par une longue passerelle vitrée et couverte  pour atteindre les trois nouvelles salles !

Régulièrement rénové, ce complexe de sept salles continue d'attirer de très nombreux spectateurs, en proposant les plus grands succès du moment, en version originale depuis quelques années, ce qui n'était pas le cas au début de sa carrière puis pendant de longues années où la VF était exclusivement à l'affiche...

Photo © Cody Simms / Flickr®, 27 mars 2007 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Localisation : Paris 6ème - 83, boulevard du Montparnasse


samedi 17 novembre 2012

Ariel (Toulon - 83)

Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Le cinéma "Ariel" était un complexe de six salles ouvert en 1974.

Avec son architecture typique de l'époque, ce grand cube de béton pouvait accueillir 985 spectateurs.

La plus grande salle, située à l'étage et portant le numéro 6, avait une capacité de 800 places.

 Capture d'écran © Google Maps

Drainant pendant des années des foules considérables de spectateurs, le complexe voit peu à peu sa fréquentation décroître, en particulier suite à l'ouverture de deux multiplexes, dont l'un en centre-ville lui portera un coup fatal...

De 12 000 entrées par semaine en 1974, le chiffre tombe à 500-600 entrées peu avant la fermeture, malgré une politique tarifaire attractive avec les places à 4,50 euros !

Impossible de survivre économiquement dans ces conditions, le cinéma ferme définitivement ses portes le 14 juillet 2010.

Malgré quelques projets hélas non aboutis de reprise et de réouverture, l'ancien cinéma devrait laisser la place à un programme de bureaux et logements...

Localisation : Toulon (83) - 6, rue François-Fabié

lundi 12 novembre 2012

Palace (Paris 9ème)


C'est au début du mois de décembre 1912 qu'ouvre au numéro 8 de la rue du Faubourg-Montmartre, à deux pas des grands boulevards, un établissement de 800 places, baptisé "Empire Cinéma-Music-Hall".

Il est installé dans une ancienne usine électrique.

Le 4 avril 1913, la salle est loué à la société Gaumont et prend le nom de "Gaumontcolor", et, comme son nom l'indique, diffuse des films en couleurs... denrée plutôt rare à cette époque !

L'exploitation cesse à la fin du mois de janvier 1916, en raison de la faible fréquentation de l'établissement.

A partir de 1923, c'est un music-hall baptisé le "Palace" qui occupe les lieux.

 Au temps du music-hall, dans les années 20... - Photo libre de droit (domaine public)

En décembre 1931, la salle est à nouveau transformée en cinéma, mais sa carrière sera tragiquement interrompue en septembre 1933 : le cinéma "Palace" cesse son activité en même temps que son directeur est assassiné !

Il faut préciser que cette salle avait une assez mauvaise réputation, son balcon étant régulièrement fréquenté par des gens peu recommandables...

Le cinéma "Palace", au début des années 30... (Photo © Albert Harlingue / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/)

 A la fermeture du cinéma, le lieu redevient un music-hall sous le nom "Alcazar".

Les revues et spectacles sont à l'honneur jusqu'en 1946, année à partir de laquelle le "Palace" redevient à nouveau un cinéma !

Le "Palace" à la fin des années 40, au programme "La garce" de King Vidor... - Photo libre de droit (domaine public)


Le cinéma "Palace", en 1968, avec sa superbe façade aux néons... (Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/)

Le 16 août 1973, le cinéma abandonne cette fois-ci définitivement les lieux.

Redevenu théâtre de 1975 à 1978, le "Palace" devient ensuite pour quelques années un haut lieu mythique des nuits parisiennes, avant de connaître une longue période de fermeture.

En 2008, avec son décor de 1923 minutieusement restauré, l'établissement, classé monument historique redevient un théâtre music-hall très prisé.

Localisation : Paris 9ème - 8, rue du Faubourg-Montmartre

 

mardi 6 novembre 2012

Salle Gérard-Philipe (Bonneuil-sur-Marne - 94)

Photo © Benjism89 / Wikimedia Commons®,1er octobre 2008 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0)

Derrière une belle façade très futuriste, cet établissement municipal inauguré en 1990 propose une salle unique de 350 places.

Les représentations théâtrales et les spectacles musicaux se partagent l'endroit avec les projections cinématographiques.

Localisation : Bonneuil-sur-Marne (94) - 2, avenue Pablo-Neruda


vendredi 26 octobre 2012

Lecourbe (Paris 15ème)

Photo libre de droit (domaine public)

C'est le 7 février 1913 qu'un nouveau cinéma de 1200 places ouvre ses portes dans le XVème arrondissement parisien, il a pour nom "l'Artistic-Cinéma-Lecourbe".

La façade est monumentale, avec ses colonnes, ses chapiteaux et ses balustrades, ainsi que son grand porche situé au-dessus d'une l'impressionnante marquise !

La grande salle possède un balcon, et la projection des films se fait par transparence depuis une cabine située derrière l'écran.

Dès son ouverture, l'établissement propose régulièrement, en complément de son activité cinématographique, quelques représentations théâtrales sous l'enseigne de "Cinéma-Théâtre Moderne".

En février 1914, un an après son ouverture, il change de propriétaire et devient le "Grand Cinéma Lecourbe", se consacrant à temps plein au septième art.

Il est intégré au milieu des années 1920 au circuit "Fournier-Lutétia" qui comprend  alors une vingtaine de salles à Paris et en banlieue, qui seront toutes rachetées en 1930 par le circuit de salles "Pathé".

Programme de mai 1930

Il devient alors naturellement le "Lecourbe-Pathé", puis finalement le "Lecourbe" quand il quitte le giron du circuit Pathé, probablement au début des années 1950.

Victime de sa trop grande taille, le "Lecourbe" ferme définitivement ses portes le 5 novembre 1962, puis est malheureusement démoli pour laisser la place à un banal ensemble immobilier et commercial...

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Paris 15ème - 115, rue Lecourbe

  

lundi 22 octobre 2012

Richerand (Lyon 3ème - 69)

Capture d'écran © Google Maps

A l'emplacement occupé de nos jours par cette banque se trouvait le "Cinéma Venise", ouvert en 1914 au numéro 83 de la rue qui avait à l'époque pour nom "Sébastopol".

Après une interruption due à la guerre, l'activité cinématographique reprend ses droits en 1919.

La partie haute de la façade laisse encore deviner l'ancienne activité des lieux : on y distingue notamment le sommet des deux colonnes qui encadraient la porte d'entrée.

Capture d'écran © Google Maps

L'établissement changera deux fois de nom au cours de sa carrière : de 1942 à 1950 il s'appelle le "Caméo", puis de 1950 jusqu'à sa fermeture définitive le 30 juillet 1967 il porte le nom de la rue dans laquelle il est situé, le "Richerand".

Localisation : Lyon 3ème (69) - 83, rue Etienne-Richerand

 

samedi 20 octobre 2012

Batignolles-Cinéma (Paris 17ème)

Photo libre de droit (domaine public)

Le "Batignolles-Cinéma" avait ouvert ses portes le 22 novembre 1913.

Il possédait une très grande salle de 1475 places, avec un balcon et une scène de 10 mètres par 5.

Sa façade était très étonnante et novatrice pour l'époque, avec sa courbure surplombée par le nom de l'établissement figuré en lettres découpées !

Situé dans un quartier populaire très animé, le "Batignolles-Cinéma" aura une longue carrière de cinéma de quartier, jusqu'à sa fermeture définitive le 15 janvier 1971.

Il sera malheureusement détruit pour laisser la place à un banal immeuble d'habitations...

Capture d'écran © Google Maps

A noter que ce cinéma a fait la une de l'actualité télévisée, à la rubrique "faits divers", à l'occasion d'un attentat à la bombe en 1962...

video
  © Ina.fr

Localisation : Paris 17ème - 59, rue La Condamine

mercredi 17 octobre 2012

Voltaire (Sotteville-lès-Rouen - 76)


Le "Palace-Voltaire" avait ouvert ses portes au cours des années 20.


 Au cours de sa carrière, sa façade est remaniée : je ne sais malheureusement pas si celle de la carte suivante est postérieure ou antérieure à la première carte présentée...


Le "Palace-Voltaire" est hélas victime d'un bombardement en septembre 1943, qui le détruit entièrement.


Un zoom sur la carte postale nous montre que le cinéma a disparu... et qu'il ne subsiste que les décombres !

Photos libres de droit (domaine public)

Après reconstruction, un nouveau cinéma baptisé "Voltaire" ouvre ses porte en novembre 1948, avec une salle pouvant accueillir 950 spectateurs.

Il est situé plus en retrait de la rue que son prédécesseur.

Il ferme définitivement ses portes en février 1977.

De nos jours c'est un restaurant qui occupe les lieux.

Capture d'écran © Google Maps

On peut visualiser sur cette vue aérienne la taille conséquente du bâtiment...

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Sotteville-lès-Rouen (76) - 11, rue Pierre-Corneille

Source d'information pour les dates et la capacité de la salle : site Rouentographe

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...