vendredi 27 janvier 2012

Ciné 220 (Brétigny-sur-Orge - 91)

Photo © Ascaron / Wikimedia Commons, janvier 2009 - Licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0

Construit en 1936, cet établissement à la façade Art Déco et aux volumes cubiques s'appelait à l'origine la "Salle Anatole-France", du nom de la rue dans laquelle il se situe.

 Au temps de la Salle des Fêtes Anatole-France... - Photo libre de droit (domaine public)

Il était composé d'une vaste salle des fêtes, avec une scène et un balcon, mais également d'une salle de cinéma située dans le fond du bâtiment. 

Par la suite, le cinéma sera au programme des deux salles.

Le cinéma a définitivement investi la totalité du bâtiment - Droits Réservés

Après une période de fermeture dans les années 1970, le lieu est rénové et devient le "Ciné 220".

Aujourd'hui c'est un établissement à la pointe de la technique, équipée d'une grande salle de 265 places (la Salle Cocteau), et d'une plus petite salle de 105 places (la Salle Méliès).

Localisation : Brétigny-sur-Orge (91) - 3, rue Anatole-France

 

samedi 21 janvier 2012

Club Vidéo Gay (Paris 6ème)


C'est au numéro 24 de la rue du Dragon qu'a ouvert en 1963 un nouveau cinéma, logiquement baptisé le "Dragon", créé et dirigé par le cinéaste Claude Makowski et le célèbre exploitant parisien Boris Gourevitch.

Aménagé au rez-de-chaussée et au premier étage d'un immeuble du XVIIème siècle, en lieu et place d'un ancien hôtel, il comportait une salle de 350 places, toute en longueur (24 mètres de longueur pour seulement 6 mètres de largeur !).

Le "Dragon" veut casser les codes de l'exploitation alors en vigueur, tant au niveau de la décoration (disparition de la sacro-sainte couleur rouge...) que de la programmation (plus d'actualités ni de publicités, le film seul est diffusé de 14h00 à 02h00 du matin...).

Spécialisé à ses débuts dans le cinéma d'art et essai, mais se retrouvant trop excentré de ses homologues du quartier latin, le "Dragon" s'orientera vers la fin des années 70 vers la pornographie "gay", devenant le "Dragon Club Vidéo Gay".

Il finira même par perdre toute référence au mot "Dragon" , et c'est le 14 janvier 1986 que le "Club Vidéo Gay" fermera définitivement ses portes...

Un supermarché spécialisé dans les produits surgelés occupe aujourd'hui les lieux, dont il ne reste plus comme trace du passé que la belle verrière de l'étage, et les deux sorties de secours situées de part et d'autre de l'entrée.

Localisation : Paris 6ème - 24, rue du Dragon

 

jeudi 19 janvier 2012

Normandy (Le Havre - 76)

Capture d'écran © Google Maps

Ce cinéma a ouvert ses portes en 1933.

C'est un architecte havrais, Henri Daigue, qui a construit cette superbe salle de 1040 places avec balcon, derrière une façade dans le plus pur style "Art Déco" !

Il faisait également office de music-hall, et les plus grands artistes s'y sont produit au temps de sa splendeur : Frank Sinatra, Jacques Brel, Edith Piaf...

Capture d'écran © Google Maps

Le lieu a définitivement fermé vers 1990, pour des raisons de sécurité...

Capture d'écran © Google Maps

Des âmes charitables et courageuses, et même une association, ont tenté de redonner vie à cet ancien lieu de culture, mais hélas sans succès jusque là...

Qu'adviendra-t-il du "Normandy" ?

Le bâtiment et sa façade, aujourd'hui fort heureusement classée, tombent chaque jour un peu plus en décrépitude...

Localisation : Le Havre (76) - 387, rue Aristide-Briand


dimanche 15 janvier 2012

Scala (Strasbourg - 67)

Photo © Ji-Elle / Wikimedia Commons, juin 2009 - Licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0

Cet établissement à la façade majestueuse a ouvert ses portes en 1939, en plein cœur du quartier du Neudorf, à Strasbourg (67).

Il pouvait accueillir 638 spectateurs.

Le cinéma ferme définitivement ses portes en 1972, et se transforme en magasin de prêt-à-porter dénommé... le "Scala-Jeans" !

Pour redonner un peu plus de prestige à cet ancien lieu de culture, la municipalité de Strasbourg rachète le site en 1995, et cinq ans plus tard une salle de spectacles est ouverte, qui conserve dans un premier temps le nom de "Scala", puis devient le "TAPS Scala" en 2002, année ou le bâtiment est ravalé avec une originale et étonnante teinte rouge !

Photo © www.archi-strasbourg.org, février 2005

A droite de l'entrée de l'établissement, une plaque apposée le 20 novembre 2004 rappelle les 214 victimes civiles tuées et les 673 blessés à Neudorf lors des bombardements qui ont précédés la Libération de Strasbourg, les 6 septembre et 17 novembre 1943, et le 1er avril 1944.

 
Photo © Martine Mangeolle - http://www.memorial-genweb.org - Licence Creative Commons by-nc-sa 2.0

Le cinéma Scala fut transformé en chapelle ardente après le bombardement du 6 septembre 1943.

Localisation : Strasbourg (67) - 96, route du Polygone

 

samedi 7 janvier 2012

Bellecour (Lyon 2ème - 69)

Le "Bellecour" le 10 janvier 1990, le lendemain de la fermeture définitive - Photo © Quinones Marcos / Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

C'est ici qu'ouvre en 1906 la première salle lyonnaise consacrée à part entière au cinématographe, le "Bellecour", qui peut accueillir 280 spectateurs.

Après une période de fermeture provisoire entre 1928 et 1931, le "Bellecour" se spécialise dans les films américains à la fin des années 30.

Devenu en 1953 le "Plaza", puis en 1963 le "Festival", le cinéma retrouve son nom originel en 1971.

Il est entièrement rénové en 1972, mais son statut de salle unique le condamne à une fermeture inéluctable qui se produit le 9 janvier 1990.

Capture d'écran © Google Maps

De nos jours, la belle marquise a disparu, et la discrète entrée qui subsiste ne rappelle plus l'ancien passé du lieu, transformé en bureaux...

Localisation : Lyon 2ème (69) - 4, place Le Viste

 

mardi 3 janvier 2012

Olympia (Chatou - 78)

Capture d'écran © Google Maps

Cet ancien cinéma à la façade art-déco a ouvert ses portes en 1925 sous le nom de "Magic-Ciné".

Composé d'une salle unique de 700 places, la salle était également dotée d'une scène de 8 mètres par 5.

L'établissement change de propriétaire en 1935, et est rebaptisé "Olympia".

Le cinéma ferme définitivement ses portes en 1976, à la suite de l'ouverture d'un nouveau centre culturel à Chatou (78).

Au début des années 80, le lieu est transformé en salle des ventes, toujours en activité de nos jours malgré les menaces qui planent sur l'avenir de ce dernier témoignage de la période art-déco à Chatou (78)...

Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Chatou (78) - 33, rue du Général-Colin


Je profite de ce début d'année 2012 pour présenter mes meilleurs vœux à tous mes lecteurs, réguliers et occasionnels, ainsi qu'à mes contributeurs réguliers !
 
Après une année 2011 exceptionnelle en nombre d'entrées dans les cinémas français, je forme le vœu pour qu'un minimum de salles de cinémas ne ferment leurs portes au cours des mois à venir ! 

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...