vendredi 26 octobre 2012

Lecourbe (Paris 15ème)

Photo libre de droit (domaine public)

C'est le 7 février 1913 qu'un nouveau cinéma de 1200 places ouvre ses portes dans le XVème arrondissement parisien, il a pour nom "l'Artistic-Cinéma-Lecourbe".

La façade est monumentale, avec ses colonnes, ses chapiteaux et ses balustrades, ainsi que son grand porche situé au-dessus d'une l'impressionnante marquise !

La grande salle possède un balcon, et la projection des films se fait par transparence depuis une cabine située derrière l'écran.

Dès son ouverture, l'établissement propose régulièrement, en complément de son activité cinématographique, quelques représentations théâtrales sous l'enseigne de "Cinéma-Théâtre Moderne".

En février 1914, un an après son ouverture, il change de propriétaire et devient le "Grand Cinéma Lecourbe", se consacrant à temps plein au septième art.

Il est intégré au milieu des années 1920 au circuit "Fournier-Lutétia" qui comprend  alors une vingtaine de salles à Paris et en banlieue, qui seront toutes rachetées en 1930 par le circuit de salles "Pathé".

Programme de mai 1930

Il devient alors naturellement le "Lecourbe-Pathé", puis finalement le "Lecourbe" quand il quitte le giron du circuit Pathé, probablement au début des années 1950.

Victime de sa trop grande taille, le "Lecourbe" ferme définitivement ses portes le 5 novembre 1962, puis est malheureusement démoli pour laisser la place à un banal ensemble immobilier et commercial...

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Paris 15ème - 115, rue Lecourbe

  

lundi 22 octobre 2012

Richerand (Lyon 3ème - 69)

Capture d'écran © Google Maps

A l'emplacement occupé de nos jours par cette banque se trouvait le "Cinéma Venise", ouvert en 1914 au numéro 83 de la rue qui avait à l'époque pour nom "Sébastopol".

Après une interruption due à la guerre, l'activité cinématographique reprend ses droits en 1919.

La partie haute de la façade laisse encore deviner l'ancienne activité des lieux : on y distingue notamment le sommet des deux colonnes qui encadraient la porte d'entrée.

Capture d'écran © Google Maps

L'établissement changera deux fois de nom au cours de sa carrière : de 1942 à 1950 il s'appelle le "Caméo", puis de 1950 jusqu'à sa fermeture définitive le 30 juillet 1967 il porte le nom de la rue dans laquelle il est situé, le "Richerand".

Localisation : Lyon 3ème (69) - 83, rue Etienne-Richerand

 

samedi 20 octobre 2012

Batignolles-Cinéma (Paris 17ème)

Photo libre de droit (domaine public)

Le "Batignolles-Cinéma" avait ouvert ses portes le 22 novembre 1913.

Il possédait une très grande salle de 1475 places, avec un balcon et une scène de 10 mètres par 5.

Sa façade était très étonnante et novatrice pour l'époque, avec sa courbure surplombée par le nom de l'établissement figuré en lettres découpées !

Situé dans un quartier populaire très animé, le "Batignolles-Cinéma" aura une longue carrière de cinéma de quartier, jusqu'à sa fermeture définitive le 15 janvier 1971.

Il sera malheureusement détruit pour laisser la place à un banal immeuble d'habitations...

Capture d'écran © Google Maps

A noter que ce cinéma a fait la une de l'actualité télévisée, à la rubrique "faits divers", à l'occasion d'un attentat à la bombe en 1962...

video
  © Ina.fr

Localisation : Paris 17ème - 59, rue La Condamine

mercredi 17 octobre 2012

Voltaire (Sotteville-lès-Rouen - 76)


Le "Palace-Voltaire" avait ouvert ses portes au cours des années 20.


 Au cours de sa carrière, sa façade est remaniée : je ne sais malheureusement pas si celle de la carte suivante est postérieure ou antérieure à la première carte présentée...


Le "Palace-Voltaire" est hélas victime d'un bombardement en septembre 1943, qui le détruit entièrement.


Un zoom sur la carte postale nous montre que le cinéma a disparu... et qu'il ne subsiste que les décombres !

Photos libres de droit (domaine public)

Après reconstruction, un nouveau cinéma baptisé "Voltaire" ouvre ses porte en novembre 1948, avec une salle pouvant accueillir 950 spectateurs.

Il est situé plus en retrait de la rue que son prédécesseur.

Il ferme définitivement ses portes en février 1977.

De nos jours c'est un restaurant qui occupe les lieux.

Capture d'écran © Google Maps

On peut visualiser sur cette vue aérienne la taille conséquente du bâtiment...

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Sotteville-lès-Rouen (76) - 11, rue Pierre-Corneille

Source d'information pour les dates et la capacité de la salle : site Rouentographe

samedi 13 octobre 2012

Palace Croix-Nivert (Paris 15ème)

Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Vue depuis la rue du Théâtre... - Capture d'écran © Google Maps

 Sortie de secours située rue Meilhac... - Capture d'écran © Google Maps

Le cinéma "Palace Croix-Nivert" occupait tout le rez-de-chaussée d'un bel immeuble avec bow-windows et parements de briques rouges, dont la construction avait débuté en 1929.

C'est le 23 décembre 1931 que l'établissement est inauguré.

 Capture d'écran © Google Maps

La façade, encadrée par un bar et un commerce, était magnifique avec ses colonne, ses portes vitrées, son cadre d'affiche et sa marquise !

Il comportait une grande salle de 936 places.

Pendant toute sa carrière, il assurera une fonction de cinéma de quartier, alternant au fil des ans films d'exclusivité, reprises de séries B et même programmation "art et essai" au moment de sa fermeture définitive en 1983, au début de la grande hécatombe des années 80 à Paris...

Un temps utilisé comme salle municipale pour diverses activités culturelles - musicales notamment -, le bâtiment à la façade miraculeusement conservée intacte abrite maintenant un lieu de prière pour les ismaéliens de Paris.

A noter qu'avant l'immeuble et le cinéma se trouvait à cet emplacement le "Théâtre de Grenelle", érigé en 1829 et entièrement démoli l'année de son centenaire.


Avant le cinéma, le théâtre... - Photos libres de droit (domaine public)

Localisation : Paris 15ème - 55, rue de la Croix-Nivert

lundi 8 octobre 2012

Splendid (Langoiran - 33)

Photo libre de droit (domaine public)

C'est le 20 octobre 1948 qu'ouvre à Langoiran (33) le cinéma "Splendid", avec sa superbe et majestueuse façade Art-Déco.

Il possède une grande salle de 450 places, équipée d'un écran de 12 m de long et d'une scène de 9 m par 2,50 m.

Outre la salle, l'établissement possède la particularité de disposer d'un immense hall pouvant accueillir des galas et des bals !

Après des années de succès, le "Splendid" doit fermer ses portes en 1974 en raison d'une baisse inéluctable de sa fréquentation.

Racheté par la municipalité en 1990, le hall du cinéma accueille pendant quelques années diverses manifestations et expositions, avant que l'établissement ne soit contraint de fermer définitivement ses portes en 1997 par décision préfectorale, n'étant plus jugé conforme aux normes de sécurité...



Captures d'écran © Google Maps

Se dégradant petit à petit, le "Splendid" est fort heureusement inscrit en totalité le 8 octobre 2002 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Depuis octobre 2003, une association, "Splendid Asso", se bat pour la réouverture du lieu.

Je vous invite à découvrir son blog, avec une multitude d'informations ainsi que de superbes photos, de l'intérieur de la salle notamment !

Localisation : Langoiran (33) - 6, avenue Michel-Picon

jeudi 4 octobre 2012

Familial (Montreuil - 93)

Photo libre de droit (domaine public)

Le cinéma "Familial" de Montreuil (93) a ouvert ses portes en 1936.

Selon différentes sources, il pouvait accueillir 982 spectateurs en 1942, mais n'était plus équipé que de 770 fauteuils en 1969...

Sa fermeture définitive semble se situer vers 1970.


 Captures d'écran © Google Maps

De nos jours, le bâtiment qui a conservé quasi-intacte sa façade et sa marquise accueille une église évangélique.

Localisation : Montreuil (93) - 203, boulevard de la Boissière

 

lundi 1 octobre 2012

Cinéma des Cinéastes (Paris 17ème)


Les origines de ce cinéma sont très anciennes : c'est entre janvier et mars 1907 que sont présentées les projections de "l'American Kinétograph" au café-concert le "Kursaal", qui avait ouvert ses portes en août 1906 en remplacement de l'ancien "Cabaret du Père Lathuille", au numéro 7 de l'avenue de Clichy, à deux pas de la célèbre place du même nom.

Au temps du "Kursaal"... Photo libre de droit (domaine public)

Après cette expérience de courte durée, il faudra attendre le 17 septembre1932 pour que l'établissement, devenu "Eden" en 1928, abandonne le spectacle vivant et se transforme définitivement en cinéma du même nom.

Spécialisé au départ dans la projection d'actualités, l'Eden se tourne ensuite très rapidement vers les films en exclusivité.

Après quelques mois de fermeture pour travaux, c'est une nouvelle salle de 750 places sans balcon qui voit le jour en octobre 1937, baptisée "Les Mirages".

En 1973, l'établissement est racheté par la société Pathé.

Après une fermeture entre le mois de juillet et décembre de cette année 1973, c'est un nouveau complexe de trois salles qui ouvre ses portes : deux petites salles sont construites en sous-sol, la grande salle étant heureusement conservée !

A son ouverture, l'établissement intègre le complexe "Pathé-Clichy" en en devenant les salles 4 à 6, les salles 1 à 3 étant situées de l'autre côté de l'avenue au numéro 8 : il est à noter que les salles 1 à 3 étant situées dans le 18ème arrondissement et les salles 4 à 6 dans le 17ème arrondissement, les six salles du "Pathé-Clichy" sont listées dans tous les programmes à la rubrique "18ème arrondissement" !

Au fil du temps, le cinéma tombe en décrépitude jusqu'à sa rénovation complète en décembre 1991.

Juin 1994, six mois avant la fermeture du "Pathé-Clichy 4-5-6", celui-ci fait encore recette...

Les trois salles (430, 135 et 100 places) sont équipées d'écrans larges et leur confort est largement amélioré.

Mai 1995, pendant la fermeture de deux ans... L'enseigne "Pathé" a déserté le fronton !

L'exploitation sous la bannière "Pathé" prendra fin en novembre 1994, au moment de l'ouverture du multiplexe de 12 salles "Pathé-Wepler" : ne pouvant techniquement relier ces trois salles au nouveau complexe, le circuit cède l'établissement à l'ARP (Société civile des Auteurs-Réalisateurs-Producteurs) qui transforme entièrement le lieu pour ouvrir le "Cinéma des Cinéastes" en octobre 1996.

Lors de le reconstruction de la grande salle (315 places), la démolition du faux-plafond met à jour les anciennes structures métalliques du bâtiment dues à Gustave Eiffel, qui sont conservées et mises en valeur !

Les deux petites salles (93 et 71 places) sont reconstruites et bénéficient dorénavant de sièges en gradins.

Depuis son ouverture, le "Cinéma des Cinéastes" est l'un des cinémas les plus dynamiques de la capitale, avec de multiples évènements organisés de manière régulière : festivals, rétrospectives, avant-premières, débats, projections de courts-métrages et documentaires, films pour enfants...

Localisation : Paris 17ème - 7, avenue de Clichy

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...