samedi 28 juin 2014

Garenne-Palace (La Garenne-Colombes - 92)

Photo libre de droit (domaine public)

Le "Garenne-Palace", comme son nom l'indiquait, était un très grand cinéma dont la salle pouvait accueillir 1700 spectateurs.

C'est sous le nom de "Palace-Garennois" que débute la carrière de cet établissement à la façade majestueuse, au début des années 1920.

Photo libre de droit (domaine public)

Photo libre de droit (domaine public)

En complément des séances cinématographiques, la salle accueillait également des spectacles de music-hall et de variétés.

Rebaptisé "Garenne-Palace", le cinéma ferme définitivement ses portes en 1964 avant d'être démoli...

Localisation : La Garenne-Colombes (92) - 53, boulevard de la République

dimanche 22 juin 2014

Scala (Metz - 57)

Capture d'écran © Google Maps

Les origines de ce cinéma à la façade étroite remontent à l'année 1914.

C'est le 31 janvier de cette année-là que s'ouvre au numéro 24 de la rue de l'Esplanade (ancien nom de l'actuelle rue du Coëtlosquen) un nouveau cinéma de 600 places, le "Cinéma de l'Esplanade", installé dans une ancienne salle de spectacles, la "Cigogne".

A l'approche de la première guerre mondiale, le cinéma ferme ses portes le 31 juillet 1914,et se transforme alors en hôpital militaire.

Il rouvre ses portes le 29 septembre 1917, mais, occupation oblige, se voit rebaptisé "Esplanaden-Kino"...

Après le 11 novembre 1918 et la libération de la ville, l'établissement devient le "Cinéma-Français", puis rapidement le "Cinéma-Variétés La Cigogne", car l'établissement propose des spectacles de variétés et de music-hall en parallèle de ses activités cinématographiques.

Rebaptisé "Scala" le 23 mai 1930, il s'équipe pour le cinéma parlant dont la première séance dans cette salle se déroule le 13 mars 1931.

N'ayant jamais subi de modifications depuis son ouverture, l'établissement est rénové de fond en comble et rouvre ses portes le 10 octobre 1931, après plusieurs mois de fermeture.

La nouvelle salle comporte dorénavant 800 fauteuils, répartis entre un orchestre, et un balcon avec loges et baignoires.

La décoration est "une merveille de l'art décoratif moderne", selon les journaux de l'époque !

Avec la seconde guerre mondiale et le retour de l'occupation allemande, le cinéma rebaptisé "Skala" rouvre ses portes le 12 octobre 1940 après la fermeture par arrêté préfectoral de tous les cinémas de la ville le 15 mai 1940, et propose comme il se doit des productions allemandes...

Après la guerre, et une réquisition de dix-huit mois par les américains, le "Scala" rouvre ses portes le 22 juin 1946.

En 1954, la salle est entièrement modernisée, entre le 8 juin et le 7 juillet, et devient l'une des plus belles de la ville.

Figurant de nombreuses années parmi les cinq grands cinémas de la ville, le "Scala" va entamer un lent mais inexorable déclin à partir de la fin des années 50, tentera de survivre dans ses dernières années en se convertissant au cinéma érotique, puis aux films "X", et fermera définitivement ses portes le 5 juin 1985...

Capture d'écran © Google Maps

Depuis cette date, la salle est toujours existante, en attente d'une reconversion.

Localisation : Metz (57) - 24, rue du Coëtlosquet


lundi 16 juin 2014

Studio 7 (Auzielle - 31)

Capture d'écran © Google Maps

Dans le sud-est toulousain, le cinéma "Studio 7" a ouvert ses portes le mercredi 4 septembre 1985, par la volonté du maire de la commune d'Auzielle (31), cinéphile passionné !

Située dans un cadre de verdure, dans un bâtiment en forme de chalet, la salle unique peut accueillir 100 spectateurs.

L'établissement, classé art et essai en 1989, connaît une période très délicate à la suite de l'ouverture à la fin de l'année 1996 d'un multiplexe de 16 salles dans la commune voisine de Labège (31)...

Fort heureusement, le petit établissement résiste grâce à sa programmation originale, ses films pour le jeune public, ses soirées à thème, ses festivals et surtout grâce au public fidèle qui continue de nos jours à fréquenter assidument le "Studio 7", dont la salle a été rénovée en 2005.
 
 Localisation : Auzielle (31) - Chemin des Ecoliers

mercredi 11 juin 2014

Scénario (Bain-de-Bretagne - 35)

Capture d'écran © Google Maps

Cet établissement, à l'architecture très moderne, et à l'appellation pour le moins originale est un cinéma associatif entièrement géré par une équipe très dynamique de bénévoles.

Le "Scénario" a ouvert ses portes le 10 décembre 2008.

Il est constitué de deux salles (213 et 72 places) équipées pour la projection numérique 3D.

Classé "Art et Essai", le "Scénario" propose régulièrement des films en version originale, des festivals, de nombreuses animations et séances spéciales en présence de réalisateurs et acteurs, et une programmation à destination du jeune public et des scolaires.

Localisation : Bain-de-Bretagne (35) - 3, rue du Chêne Vert

vendredi 6 juin 2014

Palais-Rochechouart (Paris 18ème)

Le cinéma Palais-Rochechouart à l'angle de la rue Seveste et du boulevard Rochechouart, Paris (XVIIIe arr.), France, 17 mai 1918, (Autochrome, 9 x 12 cm), Auguste Léon, Département des Hauts-de-Seine, musée Albert-Kahn, Archives de la Planète, A 14 079 - http://collections.albert-kahn.hauts-de-seine.fr - Autorisations de réutilisation possibles dans les mêmes conditions.

Le "Palais-Rochechouart" était un immense cinéma qui avait ouvert ses portes dans les derniers jours du mois de décembre 1912, sur le boulevard Rochechouart (18ème) à proximité de la station de métro "Anvers".

La salle, pourvue d'un balcon, pouvait accueillir 1462 spectateurs, dont 873 à l'orchestre, et avait la particularité d'être équipée d'un plafond ouvrant utilisé à la belle saison !


La construction du "Palais-Rochechouart", vers 1912 - Photos libres de droit (domaine public)

Racheté par le circuit "Aubert", l'établissement est totalement reconstruit en 1930 et devient naturellement le "Palais-Rochechouart-Aubert".

Le "Palais-Rochechouart-Aubert" en 1931, après reconstruction -  Photo © Albert Harlingue / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Au bâtiment d'origine à la façade élégante, agrémentée d'un porche majestueux, succède alors un cinéma en béton à la façade très massive et ornée d'une immense marquise.

La capacité est portée à 1654 places.

Exploité par le circuit "Gaumont", le "Palais-Rochechouart" ne sera jamais divisé en multi-salles, et termine sa carrière le 11 novembre 1969...

Il sera par la suite transformé pour de longues années en un immense supermarché aux enseignes variées, avant d'être totalement rasé pour faire place à un ensemble immobilier de logements et commerces.

Localisation : Paris 18ème - 56, boulevard Rochechouart

 

mardi 3 juin 2014

Mazarin (Nevers - 58)

Capture d'écran © Google Maps

Le cinéma "Mazarin" de Nevers (58), aujourd'hui fermé, a ouvert ses portes au milieu des années 80.

Ce complexe comprenait huit salles de 300 à 60 fauteuils, après l'adjonction de deux nouvelles salles aux six d'origine.

Capture d'écran © Google Maps

Principalement composée de films commerciaux à grand public, la programmation du lieu offrait de temps à autre des films art et essai.

A la faveur de la construction d'un nouveau multiplexe de dix salles exploité par le même propriétaire, le "Mazarin" ferme définitivement ses portes le 14 août 2012.

L'ancien cinéma attend aujourd'hui une reconversion en locaux commerciaux.

Localisation : Nevers (58) - 3 bis, rue de la Passière

Merci à Jean-Christophe pour les éléments d'information.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...