lundi 26 janvier 2015

Cinéma-Théâtre (Tournon-sur-Rhône - 07)

Capture d'écran © Google Maps

Les débuts de ce cinéma remontent à l'année 1933, après cinq années consacrées à la construction du bâtiment.

Il s'agit alors d'un lieu polyvalent, baptisé "Salle d’œuvres Municipale", qui propose également des représentations théâtrales.

 La "Salle d’œuvres Municipale" - Photo libre de droit (Domaine Public)

Mais la polyvalence ne s’arrête pas là, puisque le bâtiment sert aussi de salle d'examens, et accueille des combats de boxe, des défilés de mode, des réunions politiques !

La salle peut alors accueillir 700 personnes, et est équipée d'une grande scène  de 10 mètres par 8.

Le "Cinéma-Théâtre" dans les années 60 - Droits Réservés

De nos jours, en complément de la salle de spectacles et d'une salle polyvalente, ce sont deux salles de cinéma classées "Art et Essai" équipées en numérique 3D  (285 places au total) qui accueillent quotidiennement les cinéphiles.

Localisation : Tournon-sur-Rhône (07) - 1, place Rampon

vendredi 23 janvier 2015

Petit Cinéma (Paris 18ème)

Le "Cinéma de Saint-Ouen" dans les premières années de son exploitation - Photo libre de droit (Domaine Public)

Un modeste établissement cinématographique ouvre ses portes en 1909 dans l'avenue de Saint-Ouen, à proximité de la porte du même nom.

Il est baptisé "Cinéma de Saint-Ouen", et peut accueillir 180 spectateurs dans des conditions de confort très rudimentaires.

Renommé "Petit Cinéma" à la fin de la première guerre mondiale, il continue sa carrière jusqu'à sa fermeture définitive en 1939.

Plus aucune trace de ce cinéma ne subsiste aujourd'hui.

Localisation : Paris 18ème - 124, avenue de Saint-Ouen

Merci à Denis.

mardi 20 janvier 2015

[ANNONCE] Articles mis à jour

Parce que les anciens articles se retrouvent parfois dans les profondeurs du blog, je vous signale à toutes fins utiles les mises à jour suivantes :

- Louxor (Paris 10ème) => ajout de très nombreuses photos du cinéma après réouverture, et de quelques photos anciennes... Cliquez ICI !

- Sébastopol (Paris 1er) => ajout d'une belle photo de 1974... Cliquez ICI !

- Bosphore (Paris 3ème) => ajout d'une belle photo de 1979... Cliquez ICI !


Bonne navigation !


samedi 17 janvier 2015

Belleville (Paris 19ème)

Le "Belleville-Pathé" au début des années 30 -  Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

En remplacement d'un théâtre du nom de "Théâtre Nouveau", un cinéma baptisé "Belleville-Palace" débute son activité en novembre 1919.

Photo libre de droit (Domaine Public)

Situé au fond d'une cour, son accès se faisait depuis la rue de Belleville.

Il conserve la disposition de la salle de l'ancien théâtre, très haute de plafond avec ses deux balcons, et peut accueillir 827 spectateurs.

Le 24 avril 1929, il fait partie de la vingtaine de salles de Paris et de sa banlieue qui sont prises en gérance par la société Pathé.

Il devient alors naturellement le "Belleville-Pathé".

Le "Belleville-Pathé" dans les années 50 - Droits Réservés

Il quitte le circuit Pathé vers la fin des années 50.

Devenu le "Belleville", il ferme définitivement ses portes en 1961.

Plus aucune trace ne subsiste de nos jours, le cinéma et la cour ayant disparus au profit d'une opération immobilière.

Localisation : Paris 19ème - 23-25, rue de Belleville

 

samedi 10 janvier 2015

Ritz (Nice - 06)

Capture d'écran © Google Maps

A l'emplacement de ce magasin à la façade blanche existait un cinéma, ouvert en 1938 sous le nom "ABC".

Il fonctionne jusqu'en 1948, puis la salle est entièrement transformée en 1949, et un nouveau cinéma de 370 places, baptisé "Ritz", voit le jour.

Au début des années 60, sa programmation s'oriente vers l'Art et Essai.

Une nouvelle mutation se produit au cours des années 80 : l'établissement se divise en multisalles (3 salles dont une consacrée au cinéma pornographique...), puis finit par fermer définitivement ses portes en 1989.

C'est une maroquinerie qui occupe actuellement l'emplacement de l'ancien cinéma.

Ajout du 9 février 2015 : voici un témoignage adressé par Jean-Christophe, merci à lui :

Concernant l'art et essai (programmation « Gaumont ») vous auriez dû écrire jusque fin 1974, en effet début 1975, tout change ! Changement de direction, programmation, de genre de films, bien plus lucratifs : l'érotisme! En effet Emmanuelle, après être resté à l'affiche plusieurs mois, au Paramount 1 et Studio 2, situés 5 rue de la liberté (et dont vous nous avez déjà fait un blog) atterrit au Ritz, entamant son 9ème mois d'exclusivité, et tient l'affiche, encore un mois, après avoir engrangé plusieurs dizaines de milliers de spectateurs, à Nice et, bien sûr, dans tout l'hexagone des dizaines de millions ! Après l'érotisme, le Ritz vire tout naturellement au cinéma pornographique et, ça marche très fort dès le 10 février 1975 avec pour premier film Flossie, film suédois de McAlberg avec Marie Forsa et Jack Franck, qui reste 33 semaines à l'affiche et, draine 100.000 spectateurs de février à octobre 1975 ! Après ça le cinéma se spécialise quelques années durant dans le porno jusqu'à juin 1981, année où victime de la baisse de la forte baisse de la fréquentation du X, ils ferment pour travaux qui dureront presque tout l'été.

Il rouvre le 9 septembre 1981 avec 3 salles de 80, 57 et 96 fauteuils. Les films d'ouverture sont les suivants : salle 1 « les uns les autres » de Claude Lelouch - énorme succès, salle 2 « Excalibur » de John Boorman, salle 3 le film x « Volupté à domicile » interdit aux moins de 18 ans, cela va de soi !

Le cinéma vit , pendant sept ans, sa vie tranquille de cinéma de quartier et connait des hauts et des bas selon les mois, les années. Mais, la dernière année, victime de la forte baisse de la fréquentation, Monsieur Alain Ixart , le propriétaire doit se résoudre a fermer définitivement les portes de son établissement le dimanche 20 novembre 1988.

Après plusieurs semaines d'abandon, les locaux deviennent La Maroquinerie sac et chaussures Nogaro. Pour ma part habitant depuis 1972, pas loin de cet ancien cinéma de quartier, je sais de quoi je parle et, même si ma mémoire parfois défaille, concernant le Ritz je me souviens de tout ! Un jour, j'ai fait par curiosité un tour dans la dite maroquinerie, ça m'a fait tout drôle de voir les chaussures et les sacs avaient remplacé les fauteuils ! Les deux sorties de secours elles aussi sont bien présentes. Seule la marquise, qui a changé 2 fois de couleur, orange d'origine puis peinte en rouge et pour finir en blanc, rappelle la présence passé de l'ancien cinéma.


Localisation : Nice (06) - 33, rue Masséna


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...