mercredi 30 septembre 2015

Pagnol (Sainte-Maxime - 83)


A l'été 2008 s'est ouvert à Sainte-Maxime (83) un bâtiment à l'architecture résolument moderne, le "Carré Léon Gaumont", en hommage au pionnier de l'industrie cinématographique, résident de la ville.

Ce pôle culturel accueille en son sein un cinéma de trois salles, "Le Pagnol", en complément de deux salles de spectacle, d'une médiathèque, d'un restaurant et d'un grand hall d'exposition.

Les trois salles de cinéma peuvent accueillir 200, 150 et 100 spectateurs.

Localisation : Sainte-Maxime (83) - 107, route du Plan de la Tour

vendredi 25 septembre 2015

Publiciscinémas (Paris 8ème)


A l'emplacement de l'immeuble futuriste qui accueille ce cinéma se dressait un hôtel de luxe, l'"Astoria".

En octobre 1938, un cinéma y est créé, le "Ciné-Radio-Cité-Etoile", qui deviendra quelques années plus tard le "Ciné-Etoile".

La salle pouvait accueillir 310 spectateurs.

En 1957, l'hôtel est transformé en un nouveau concept de commerce, le "Drugstore Publicis", et un nouvel établissement, le "Studio-Publicis", remplace l'ancien "Ciné-Etoile".

La salle de 400 places allie le modernisme et le confort, et propose notamment l'air conditionné !

Le cinéma ferme pendant trois semaines pour travaux au mois de septembre 1964 : la capacité de la salle est réduite à 336 places, de nouveaux fauteuils et un nouvel écran sont installés.

En octobre 1965, le "Studio-Publicis" devient le "Publicis-Champs-Elysées". 

Malheureusement, un terrible incendie ravage entièrement l'immeuble le 27 septembre 1972, et réduit en cendres l'élégant cinéma...

Au terme de deux années de travaux, un nouvel immeuble voit le jour, qui accueille toujours en son sein un cinéma qui rouvre ses portes le 21 décembre 1974, le "Publicis-Elysées", avec une salle de 480 places à laquelle s'ajoute en septembre de l'année suivante une seconde salle de 220 places.



Mais l'histoire mouvementée de ce cinéma du haut de l'avenue des Champs-Elysées ne va pas s'arrêter là, puisqu'à nouveau le cinéma va fermer pendant plus de deux ans à la faveur de la construction du nouvel immeuble Publicis...

C'est donc le 30 décembre 2001 que le "Publicis-Elysées" ferme ses portes...

Quelques mois plus tard, dans l'attente des travaux, l'ancien hall du cinéma accueille la pharmacie du drugstore... une reconversion pour le moins inhabituelle !

Étonnante reconversion en juin 2002 !

La naissance du "Publiciscinémas" (en un seul mot !) date du 5 février 2004, avec l'ouverture de deux belles salles de 400 et 200 places, consacrées au cinéma d'art et essai.


Localisation : Paris 8ème - 129, avenue des Champs-Elysées

 

dimanche 20 septembre 2015

Astrée (Chambéry - 73)


Construit au sein d'un immeuble art-déco, le cinéma "Astrée" a ouvert ses portes en 1940.

Il comportait à l'origine une salle unique de 620 places.

Photo libre de droit (domaine public)

 Droits Réservés

Il est  transformé en complexe de quatre salles (550 places au total) au début des années 80, et perd à cette occasion sa grande façade vitrée au profit de caissons d'affiches.

Fort heureusement, une rénovation entreprise entre le mois d'aout 2011 et la mi-janvier 2012 permet à l'Astrée de retrouver une allure digne des années 30, avec une façade proche de celle d'origine, et avec la restauration dans le hall d'entrée de fresques originelles qui avaient disparu au cours des rénovations successives !

En parallèle de ce retour aux origines, les salles ont été modernisées avec l'équipement en numérique, l'amélioration de l'isolation phonique, l'installation de la climatisation et de nouveaux fauteuils au confort accru.

L'Astrée propose dans ses  quatre salles (164, 92, 75 et 67 places) une programmation intégralement "art et essai" en version originale, et l'établissement - fait rare de nos jours ! - est dépourvu de stand de confiseries et ne diffuse aucune publicité avant les films.

Localisation : Chambéry (73) - 7, boulevard du Théâtre

Merci à Jean-Christophe pour la photo contemporaine.

samedi 12 septembre 2015

Météor (Paris 19ème)


Ce bâtiment, dont il ne reste de nos jours que la magnifique façade, abritait à l'origine un cinéma du nom de "Crimée".

Il avait ouvert ses portes en juillet 1939, et possédait une immense salle de 1800 places !

Photo libre de droit (domaine public)

Le cinéma mène une carrière de salle de quartier pendant de longues années, toujours en tant qu'établissement à salle unique, avec une capacité ramenée au fil des ans à 1100 places, puis en tant que complexe de deux salles.

 Photo libre de droit (domaine public)

C'est en effet en juin 1971 que deux salles de 412 et 420 places sont créées dans le volume de l'ancienne grande salle.

Pendant plusieurs années, les salles sont listées dans les programmes comme deux cinémas distincts, sous les noms de "Météor" et de "Roissy".

Dans les dernières précédant la fermeture définitive de mai 1981, le cinéma n'apparait plus que sous le nom de "Météor", la salle du "Roissy" étant devenue la salle n°2 du "Météor".

En 1983 un supermarché prend la place de l'ancien cinéma, puis en 2009 le bâtiment est totalement reconstruit, seule la façade étant conservée...

Localisation : Paris 19ème - 110, rue de Flandre

Merci à Jean-Paul pour la photo actuelle.

mardi 8 septembre 2015

[ANNONCE] Articles mis à jour

Parce que les anciens articles se retrouvent parfois dans les profondeurs du blog, je vous signale à toutes fins utiles les mises à jour suivantes :

- Latin (Paris 6ème) => ajout d'une photo du cinéma victime des évènements de Mai 68... Cliquez ICI !

- Agora (Paris 18ème) => ajout d'une superbe photo de 1981... Cliquez ICI !

- Ornano 43 (Paris 18ème) => ajout d'une belle photo noir et blanc des années 30... Cliquez ICI !

- Bretagne (Paris 6ème) => ajout d'une belle photo noir et blanc de 1963... Cliquez ICI !



Bonne navigation !

mercredi 2 septembre 2015

Max-Linder-Panorama (Paris 9ème)


Dernier cinéma à salle unique sur les Grands Boulevards, le "Max-Linder-Panorama" possède une longue et riche histoire !

C'est le 14 mai 1912 qu'un nouvel établissement cinématographique voit le jour au numéro 24 du boulevard poissonnière : il s'agit du "Kosmorama" qui possède une salle très confortable de 1200 places.

Convoitée par le comédien et cinéaste Max Linder, ce dernier obtient l’exploitation du cinéma le 10 octobre 1913 après la dissolution en avril de la même année de la société qui l'exploitait précédemment.

Il est dorénavant exploité sous l'enseigne "Pathé-Journal", et propose comme il se doit des actualités en complément des films du cinéaste.

Le "Pathé-Journal" en aout 1914 -  Photo © Charles Lansiaux / BHVP / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Le "Pathé-Journal" en septembre 1914 -  Photo © Charles Lansiaux / BHVP / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Le 18 décembre 1914, après quelques mois de fermeture en raison de la guerre, l'établissement rouvre ses portes sous le nom de "Ciné-Max-Linder".

Eprouvant des difficultés à mener de front ses activités de comédien et d'exploitant, il cède son établissement au début des années 1920...

Le cinéma revient en 1932 dans l'escarcelle du circuit Pathé, mais conserve toujours le nom de "Max-Linder".

Le "Max-Linder" en 1937 -  Photo © Henri Martinie / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Intégrée dès le milieu des années 30 au circuit Siritzky, la salle de ce cinéma d'exclusivité qui comporte alors 800 places est totalement réaménagée en 1957.

En 1984, à la faillite du circuit "Parafrance", le cinéma doit fermer ses portes ...

Il est alors à vendre, et reste fermé pendant de longs mois avant d'être heureusement repris par la jeune et dynamique équipe de l'"Escurial-Panorama".

Après démolition totale de la salle, un établissement ultra-moderne - avec écran géant panoramique et son THX - voit le jour le 28 novembre 1987 : le "Max-Linder-Panorama" est né !

 La façade en 1998

  La façade en 2001

Il peut accueillir 700 spectateurs répartis sur trois niveaux dans une salle tout de noir vêtue : 300 personnes à l'orchestre, 250 à la mezzanine et 150 au balcon.

La salle en 2010 - Photo ©Thomas Hauerslex, http://in70mm.com / Wikimedia Commons - Licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 1.0 Generic

Devenu très rapidement et pour de longues années une salle incontournable de la capitale, le "Max-Linder-Panorama" connait ensuite une période difficile qui voit le nombre de ses spectateurs diminuer inexorablement...

Il est racheté en 1999 par le circuit belge "Kinepolis", dont les projets d'implantation en région parisienne n'aboutissent pas au-delà de ce rachat...

Revendu en 2004 il est géré par une équipe de passionnés, qui continue l'aventure tout en modernisant régulièrement le lieu : nouveau hall, nouvelle façade, nouveaux équipements techniques, nouveaux fauteuils...

Avec un confort amélioré, la capacité est dorénavant réduite à 558 fauteuils (respectivement 284, 186 et 108 de l’orchestre au balcon).


Pour assurer l'avenir de cet établissement à salle unique, en complément d'une programmation prestigieuse de films en exclusivité, les évènements sont fréquents (festivals, nuits à thèmes,...) et une activité de location des lieux s'est développée.

Localisation : Paris 9ème - 24, boulevard Poissonnière

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...